L’ANRS lance une consultation sur l’essai PrEP IPERGAY
Brève

L’ANRS lance une consultation sur l’essai PrEP IPERGAY

07.06.2012

Le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites (ANRS), promoteur de l’essai IPERGAY, lance une consultation auprès des différents acteurs impliqués, compte tenu des dernières évolutions concernant la Prophylaxie pré-exposition (PrEP) du VIH.

Le 10 mai dernier, un groupe d’experts américains a en effet émis auprès de la FDA (l’agence américaine du médicament) une recommandation en faveur de la mise sur le marché aux Etats-Unis du Truvada (un médicament antirétroviral qui combine deux molécules, le TDF et le FTC) pour limiter le risque de contamination par le VIH chez des personnes séronégatives très exposées. La FDA devrait prendre sa décision mi-Juin.

En France, deux rapports d’experts ont été rendus public. Celui du groupe chargé d’émettre des recommandations pour la prise en charge des personnes séropositives (présidé par le Pr Patrick Yeni), et celui du Conseil national du Sida (sous la responsabilité du Pr Willy Rozenbaum) ont analysé les éléments scientifiques disponibles sur la Prep et émis des avis et recommandations pour son utilisation si celle-ci venait un jour à être autorisée en Europe et en France.

« Cette accélération du calendrier de la Prep soulève des questions pour l’étude ANRS IPERGAY menée auprès d’hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) qui n’utilisent pas systématiquement le préservatif », explique l’ANRS.

L’agence a saisi le conseil scientifique de l’essai IPERGAY, composé de chercheurs, de cliniciens, de représentants associatifs de même que le comité indépendant de l’essai chargé de garantir la sécurité des participants de l’essai afin « qu’ils examinent les conséquences d’une autorisation éventuelle de la FDA pour l’usage du Truvada en Prep aux Etats-Unis et lui donnent leur avis sur les implications de cette décision sur l’essai de l’ANRS ». Ils devront en particulier se prononcer sur les points suivants : L’étude pilote ANRS IPERGAY qui vise à démontrer la faisabilité et l’acceptabilité de la Prep en France doit-elle se poursuivre ? ; le schéma de cet essai est-il toujours le plus pertinent, en particulier, les deux bras de l’essai (Truvada d’une part, placebo de l’autre) ? Faut-il envisager une autre stratégie que celle d’un essai thérapeutique ?

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 11

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

Réguler l'installation des spécialistes de secteur II en zone surdotée : la mesure choc du CESE

cese

Depuis plusieurs semaines, la question de la liberté d'installation ne quitte pas le débat public. Le Conseil économique, social et... 20

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter