Un « pass-lunettes » pour les plus de 60 ans aux revenus modestes
Brève

Un « pass-lunettes » pour les plus de 60 ans aux revenus modestes

14.05.2012

Une association, Optique solidaire, a lancé lundi un « pass-lunettes » à destination des personnes âgées aux revenus modestes afin de faciliter leur accès aux soins d’optique, mal pris en charge par la sécurité sociale. Ce « pass-lunettes » s’adresse aux personnes éligibles à l’ACS (aide à la complémentaire santé), dont les revenus sont compris entre 648 et 816 euros. En dessous de 648 euros, la CMU-C (complémentaire de la couverture maladie universelle) garantit une paire de lunettes par an.

Cette population est « doublement pénalisée car elle a des besoins optiques plus importants en raison de son âge, nécessitant un équipement coûteux, et a une prise en charge plus faible car ses contrats de complémentaires sont plus chers avec l’âge et souvent minimaux », a expliqué Xavier Subirana, président de l’association. Le « pass-lunettes » leur permet d’obtenir sous moins de trois mois une consultation avec un ophtalmologiste facturée au tarif sécu, puis de prendre rendez-vous chez un opticien de l’association, qui lui propose un choix de monture parmi 11 modèles.

Au total, 483 opticiens, 13 complémentaires santé, 5 lunetiers et le verrier Essilor, ainsi que les ophtalmologistes par le biais de leur syndicat, sont associés à l’opération. Lunetiers et verrier ont fait en sorte de réduire le coût des lunettes tout en proposant un « service de qualité identique à celui rendu à des personnes plus aisées », a souligné Martin Hirsch, ancien Haut-commissaire du gouvernement et président du comité d’éthique de l’association. Ainsi, le prix d’un équipement progressif a pu passer de 350 euros TTC à 120 euros. Le but est « de réduire très substantiellement le reste à charge, de 300 euros normalement à 0 euro voire quelques euros », pour cette population qui « renonce aux soins et à l’équipement » optiques pour des raisons financières, a-t-il ajouté.

Les bénéficiaires devront toutefois avoir un contrat chez l’une des complémentaires participantes, chargées de les identifier et de leur adresser un courrier accompagné du pass. Selon l’association, 8 000 personnes pourraient en bénéficier sur les 140 000 de plus de 60 ans éligibles à l’ACS. Avant ce lancement national, une expérience pilote avait été menée à Marseille, permettant à 34 bénéficiaires (sur 139 potentiels) d’être équipés de lunettes.

Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Mort inattendue du nourrisson et plagiocéphalie : le couchage sur le dos est impératif, alertent les spécialistes lyonnais

nourrisson

À l'occasion de la Semaine de prévention de la mort inattendue du nourrisson (19 au 23 septembre), les pédiatres, neurochirurgiens et chirur... Commenter

Retrait du marché des implants Essure, les patientes tentent une action de groupe avant la fin du mois

implant Essure

Plus d'un mois après la perte temporaire de son marquage CE, sur décision de l'organisme notifié irlandais NSAI, l'implant de contraception... 1

Pilule de troisième génération : le parquet classe l’enquête

PILULE

Est-ce la fin d’une polémique longue et stérile sur les pilules de troisième génération ? Sans doute pas. Le parquet de Paris a classé... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter