Bisphénol A : pas de preuve suffisante de toxicité, selon les États-Unis
Brève

Bisphénol A : pas de preuve suffisante de toxicité, selon les États-Unis

02.04.2012

L’Agence américaine de sécurité alimentaire (FDA) vient de refuser d’interdire l’utilisation dans les conteneurs alimentaires du composant chimique bisphénol A, estimant qu’il n’y avait pas assez de preuves scientifiques de sa toxicité pour l’homme. Le bisphénol A (BPA), composant chimique très répandu dans les boîtes de conserve, cannettes et bouteilles en plastique, est soupçonné, avec d’autres substances de type « perturbateurs endocriniens », d’augmenter le nombre des cancers, principalement du sein et de la prostate.

Une association écologiste américaine, la Natural Resources Defense Council (NRDC), avait déposé une demande d’interdiction du BPA auprès de la FDA. Le groupe avait cité des études montrant une possible responsabilité du composant dans des anomalies chromosomiques, des fausses couches, des maladies cardiovasculaires, du diabète ou encore des dysfonctionnements érectiles.

La France interdit le BPA

« La FDA a refusé la demande de la NRDC faute d’avoir à disposition des données scientifiques nécessaires pour changer la réglementation actuelle », a expliqué l’administration dans un communiqué. « Il est évident que des études ont soulevé des interrogations sur le BPA mais il existe encore de sérieux doutes sur leur solidité, en particulier sur l’impact du BPA sur les être humains », a ajouté le porte-parole de l’administration, Doug Karas.

L’agence a toutefois précisé que sa décision n’était pas irrévocable et qu’elle continuerait à soutenir des recherches sur le BPA. Après les biberons, la France a élargi l’interdiction du BPA pour tous les récipients alimentaires à partir de 2014 et dès 2013 pour les produits destinés aux enfants de moins de trois ans. Tout en préconisant des mesures de précaution pour les femmes enceintes, l’Académie nationale de médecine en France a regretté cette interdiction « précipitée », faute de produit de substitution fiable.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
03.04.2012 à 05h59

« C'est toute la différence entre les USA où la science a encore son mot à dire, et la France, où elle doit se taire, pour être poli. - Profession Médecin »

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter