Tuberculose infantile : sous-détectée, sous-déclarée
Brève

Tuberculose infantile : sous-détectée, sous-déclarée

21.03.2012

L’Union internationale contre la tuberculose et les maladies respiratoires (UICTMR) alerte contre la sous-estimation de la tuberculose chez l’enfant à l’occasion de la Journée mondiale contre la tuberculose. Selon les estimations, un million d’enfants âgés de 14 ans ou moins devraient être traités pour la tuberculose cette année, mais, affirme l’UICTMR, « ce chiffre serait en réalité largement supérieur », la maladie chez l’enfant étant « sous-détectée et sous-déclarée », témoignant du faible degré de priorité qui lui est accordée dans les programmes de santé publique.

« Historiquement, les efforts visant à maîtriser la tuberculose n’étaient pas axés sur les enfants car la majorité d’entre eux ont des frottis négatifs et ne représentent par conséquent pas une source d’infection majeure », explique le Dr Steve Graham de la Division Santé respiratoire de l’enfant de l’Union. « Les ressources étant limitées, l’accent a été mis sur ce qui semblait le point le plus critique, à savoir les adultes dont les frottis sont positifs à la TB », poursuit-il en déplorant « des années de négligence ».

Pour le spécialiste, il n’est « plus possible d’ignorer la tuberculose chez l’enfant ». Afin de maîtriser et prévenir la tuberculose, l’Union recommande que les efforts de dépistage se concentrent sur les enfants de moins de cinq ans qui vivent dans un foyer comptant un patient dont le frottis est positif à la tuberculose.

Des progrès ont pourtant été réalisés au cours des dernières années. « Nous avons incontestablement gagné en reconnaissance à de nombreux niveaux. Ainsi, avant 2006, les formulaires de déclaration de la tuberculose n’incluaient pas de cases pour préciser l’âge de l’enfant. Il y en a aujourd’hui. Nous disposons désormais de lignes directrices et de ressources internationales permettant aux programmes nationaux de lutte contre la tuberculose de mettre en place des directives spécifiques aux enfants », relève le Dr Graham. Le défi aujourd’hui « consiste à traduire les politiques en programmes efficaces, avec des équipes bien formées, disposant de diagnostics et de médicaments adaptés aux enfants afin que tous reçoivent le traitement antituberculeux dont ils ont besoin et qu’ils méritent », conclut-il.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 6

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 3

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter