Le psychiatre de « Loft Story » a succombé à une crise cardiaque
Brève

Le psychiatre de « Loft Story » a succombé à une crise cardiaque

05.03.2012

Didier Destal, le psychiatre controversé de la première émission française de téléréalité, est décédé dimanche d’une crise cardiaque à l’âge de 63 ans. Spécialisé dans la psychologie des adolescents et des relations familiales, auteur en 2006 d’un ouvrage collectif intitulé « la Famille adolescente : conversations thérapeutiques », il dirigeait ces dernières années l’unité d’hospitalisation psychiatrique de l’hôpital du Clos-Bénard, à Aubervilliers. Il avait fondé avec la psychologue Élida Romano l’Association pour la promotion et la recherche sur les thérapies familiales (APRTF) et était membre de la Société française de thérapie familiale. Il avait également créé à Sciences Po, où il enseignait, une cellule d’écoute psychologique dédiée au mal-être étudiant.

Didier Destal avait été projeté sous les feux de la gloire cathodique en 2001 en devenant le psychiatre de « Loft Story ». Il avait participé à la sélection des candidats et suivi Loana, Jean-Pascal, Laure, Steevy, Kenza et leurs 6 autres camarades jusqu’à la finale, portant sur chaque épisode un éclairage psychologique.

Le psychiatre médiatique n’avait pas échappé au parfum de scandale de la téléréalité. Certains médecins et intellectuels lui reprochaient de porter caution à un programme dangereux pour l’équilibre psychique des candidats et abrutissant pour les téléspectateurs. Le Dr Jean-Louis Morizot, chef du service psychiatrique à l’hôpital d’instruction des armées Desgenettes à Lyon avait estimé que « des expériences de vie en milieu clos provoquent toujours des réactions violentes ». Le président de la Société française de thérapie familiale psychanalytique, le Dr Alberto Eiguer avait dénoncé « le double jeu pervers de l’exhibitionnisme et du voyeurisme sexuel et moral ».

Didier Destal avait même dû répondre aux questions du ministère de la Santé et de l’Ordre national des médecins. Le président d’alors, le Pr Bernard Hoerni, lui avait apporté son soutien, estimant qu’il ne « s’était jamais livré à des écarts de langage qui auraient pu représenter une trahison du secret médical ».

Didier Destal était resté droit dans ses bottes en rappelant qu’il ne s’agissait que d’un jeu. Il était revenu sur l’aventure en publiant en juillet 2001 « les Miroirs du Loft », un portrait de la jeunesse de l’époque, à travers ses rêves et ambition. « La gestion de l’image personnelle est devenue une donnée essentielle de la société d’aujourd’hui », écrivait-il.

C. G.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 12

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter