Pilule du lendemain : les ados américaines doivent avoir une ordonnance
Brève

Pilule du lendemain : les ados américaines doivent avoir une ordonnance

15.12.2011

Devant la décision du gouvernement américain d’interdire la vente de la pilule du lendemain aux adolescentes de moins de 17 ans, les défenseurs du droit à l’avortement ont annoncé leur intention de poursuivre l’administration Obama et l’Agence américaine des médicaments (FDA).

Le 7 décembre, la FDA a refusé de donner au laboratoire Teva Pharmaceuticals l’autorisation de vendre sa pilule, Plan B One-Step, sans ordonnance aux moins de 17 ans, un refus également imposé par la ministre de la Santé, Kathleen Sebelius. Le président Barack Obama a salué de son côté une décision « de bon sens ». « D’après ce que j’ai compris, la raison pour laquelle Kathleen (Sebelius) a pris cette décision est qu’elle ne pouvait pas laisser la possibilité de voir une (fille) de 10 ou 11 ans acheter, à côté des chewing-gums et des piles électriques, des médicaments qui pourraient avoir des effets indésirables. Je pense que la plupart des parents sont du même avis », avait-il déclaré.

 « Nous allons lancer toutes les actions judiciaires nécessaires pour que la FDA et l’administration rendent des comptes sur les actions qu’elles mènent pour empêcher les femmes d’avoir accès à une contraception d’urgence sûre et efficace », a indiqué Nancy Northup, présidente du Center for Reproductive Rights. Signe que le débat s’enflamme, 14 sénateurs (13 démocrates et un indépendant) ont également demandé à la ministre de préciser « les fondements scientifiques de sa décision ». La pilule du lendemain n’est pour l’heure vendue que sur ordonnance aux moins de 17 ans. Au-delà de cet âge, elle est en vente libre.

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... Commenter

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 9

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter