Le cri d’alarme du président de Genopharm
Brève

Le cri d’alarme du président de Genopharm

14.12.2011

Toujours sous la menace d’une suspension d’activité de la part de l’AFSSAPS (Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé), le laboratoire Genopharm, qui commercialise l’anticancéreux Thiotepa, lance un cri d’alarme.

Considérant que « le doute n’est plus permis » sur le fait que Genopharm a été « victime d’une tromperie aggravée sur le médicament Thiotepa 15 mg, en recevant des lots sous-dosés » (« le Quotidien » du 15 décembre), Valéry Monin, président de Genopharm, demande à l’AFSSAPS de surseoir à son projet de retrait de licence de pharmacien.

« Je n’ai pas la prétention de dire que nous sommes exempts de tout reproche, confie-t-il, mais il faut savoir que le projet de suspension de licence que nous a remis l’AFSSAPS ne fait plus aucune mention du Thiotepa. » Selon lui, le principal grief formulé par l’AFSSAPS à Genopharm dans le projet de suspension de licence que l’agence lui a fait récemment parvenir, est de ne pas avoir disposé de pharmacien responsable (une obligation légale pour tout laboratoire pharmaceutique) entre août et octobre 2011. Valéry Monin explique qu’à la suite du décès brutal du pharmacien responsable de Genopharm en juillet dernier, une procédure de recrutement a immédiatement été lancée, qui a permis d’en embaucher un autre fin octobre dernier.

« La suspension de Genopharm, sauf pour ses spécialités ne disposant pas d’équivalent thérapeutique, revient à fermer purement et simplement notre laboratoire », continue Valéry Monin. Le président de Genopharm estime en effet que cette suspension entraînerait le départ immédiat d’une majorité des salariés du labo, l’empêchant de facto de poursuivre ses activités relatives aux médicaments sans équivalents thérapeutiques.

« En conséquence, conclut Valéry Monin, les médicaments sans alternative thérapeutique se trouveraient sans fabricant ni distributeur, ce qui constituerait, par la seule faute de l’AFSSAPS, un grave problème de santé publique ».

 H.S.R.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter