Alcoolisme : un essai clinique pour évaluer le baclofène
Brève

Alcoolisme : un essai clinique pour évaluer le baclofène

29.07.2011

« Cela fait 6 ans que le cardiologue français Olivier Ameisen essaye de persuader les chercheurs en addictologie de lancer un important essai clinique de ce qu’il affirme être un traitement sûr et particulièrement efficace de l’alcoolisme : de hautes doses d’un myorelaxant prescrit depuis des décennies appelé baclofène », expliquait la revue « Science » du 6 mai 2011 (Anonymous alcoholic Brankrolls trial of controversial therapy). La revue annonçait le lancement d’un essai clinique au Pay-Bas financé par un donateur anonyme, ancien alcoolique, traité par du baclofène.

Agoniste du récepteur GABA, utilisé dans diverses affections neurologiques (sclérose en plaques, atteintes médullaires) pour son effet myorelaxant, le baclofène suscite de plus en plus d’intérêt dans le traitement de la dépendance alcoolique. Sa popularité a explosé en 2008 avec la publication du livre « le Dernier Verre » d’Olivier Ameisen où il raconte comment en expérimentant sur lui-même de très hautes doses de baclofène, il avait supprimé son envie de boire (« le Quotidien » du 9/10/2008). Dans cet ouvrage, il appelait déjà à la mise en place d’essais cliniques. Les sociétés savantes et associations intervenant dans le champ de l’alcoolisme comme la Fédération française d’addictologie ou l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie, tout en mettant en garde contre une utilisation hors AMM (autorisation de mise sur le marché) réclamaient elles aussi une évaluation scientifique.

Un essai va être lancé en France, a annoncé le par le Pr Philippe Jaury, professeur associé de médecine générale à l’Université Paris-Descartes, addictologue. Réalisée dans le cadre d’un Programme hospitalier de recherche clinique (PHRC), l’étude sera financée par des fonds publics. Le budget précis sera connu en septembre.

« Je pense qu’on pourra commencer en décembre ou en janvier », a indiqué le Pr Jaury. L’étude doit durer un an et ses résultats sont attendus en 2013. Il s’agira d’un essai randomisé en double aveugle réalisé en ambulatoire auprès de 300 patients répartis sur 8 centres en France. L’étude se veut « pragmatique », c’est-à-dire menée « dans la vraie vie », a commenté le Pr Jaury.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
29.07.2011 à 18h55

« Rien de neuf sous le soleil. Ces molécules, les deux dérivés de l’acide butyrique, avaient été déjà essayés voici 40 ans dans les spasmes des paraplégies et de la SEP et recommandées dans une AMM qu Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 1

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... Commenter

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter