La HAS pour le déremboursement du Multaq, Bertrand suivra
Brève

La HAS pour le déremboursement du Multaq, Bertrand suivra

18.07.2011

La Commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) a rendu un avis défavorable au maintien de l’inscription du médicament contre l’arythmie cardiaque Multaq sur la liste des médicaments remboursables.

Lors de sa réunion du 22 juin, la Commission a estimé que le service médical rendu par ce médicament du laboratoire Sanofi « est insuffisant pour justifier le maintien de sa prise en charge par la solidarité nationale » ; cet avis a été publié samedi.

Le ministère de la Santé doit maintenant décider s’il cesse ou non de rembourser le médicament, commercialisé en France depuis le 25 octobre 2010. Sur l’antenne de France Inter, Xavier Bertrand a fait savoir ce lundi qu’il n’irait pas contre l’avis de la HAS. Annonçant que « des décisions seront à nouveau envisagées à la rentrée sur le maintien ou non du Multaq », le ministre a d’ores et déjà indiqué qu’il « ne s’opposera pas au déremboursement, très clairement ». « J’ai décidé de changer les règles, quand des avis seront pris par les scientifiques, le ministre sera tenu de suivre cet avis, à moins qu’il ait envie de s’y opposer avec un avis motivé », a enchaîné Xavier Bertrand.

La réévaluation du médicament de Sanofi fait notamment suite à deux cas d’insuffisance hépatique aiguë diagnostiqués chez des femmes prenant du Multaq, sans qu’un lien de causalité ait pu être établi. Par ailleurs, Multaq est aussi l’objet d’une réévaluation de son rapport bénéfice/risque par l’Agence européenne du médicament, dont les résultats doivent être connus dans la deuxième quinzaine de juillet.

Un porte-parole du groupe Sanofi a d’ailleurs regretté « que l’avis [de la Commission de la transparence de la HAS] ait été rendu sans attendre la réévaluation médicale européenne ». « Nous sommes persuadés que le Multaq est un médicament utile pour la prise en charge des patients souffrant de fibrillation auriculaire non permanente », a ajouté ce porte-parole.

La semaine dernière, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) a pour sa part recommandé aux médecins « la plus grande vigilance » dans la prescription de Multaq, après l’arrêt d’un essai clinique visant à étendre son indication thérapeutique (« le Quotidien » du 18 juillet).

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, médecin humanitaire, a été promu au rang d'officier de la légion d'honneur le 14 juillet dernier. Aujourd'hui, il... 22

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

Comment des villes moyennes font reculer les déserts

Abonné
Villes moyennes

Frappées de plein fouet par le manque de médecins, notamment généralistes, de nombreuses municipalités  sortent des sentiers battus pour... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter