La lettre d’une mourante à Sarkozy
Brève

La lettre d’une mourante à Sarkozy

05.07.2011

« Monsieur le Président, je vous en supplie, prenez soin d’Eddy comme si c’était votre fils », a écrit Michèle de Somer, décédée vendredi, à 57 ans, d’un cancer des poumons au CHU de Rouen. Dans ce courrier transmis par l’avocat de la famille, elle demande à Nicolas Sarkozy de veiller à ce que son fils, 33 ans et tétraplégique, puisse trouver une place dans un établissement spécialisé. Plus largement, elle souhaite que le débat sur l’euthanasie soit relancé. Le chef de l’État, qui a reçu le courrier, a saisi le préfet de Seine-Maritime pour qu’il prenne en charge le dossier.

Cette mère avait abandonné ses activités en 2001 pour s’occuper de ce fils devenu tétraplégique à la suite d’un accident de cyclomoteur. Engagée en faveur de l’euthanasie, elle avait sollicité son avocat, ces derniers mois, pour savoir ce qu’elle encourait si elle commettait un acte d’euthanasie active. « Mais elle est tombée malade, est devenue trop faible et n’est pas passée à l’acte », indique Me Fabien Pichiottino. « Je crois que son ultime désir était de pouvoir partir avec son fils. Malheureusement, personne ne l’a écoutée », a commenté Marie Humbert, qui a bénéficié d’un non-lieu après avoir aidé, en 2003, avec le Dr Frédéric Chaussoy, son fils Vincent à mourir.

En janvier, les sénateurs avaient renoncé à adopter une proposition de loi visant à instaurer « une assistance médicalisée pour mourir ». Ce texte prévoyait la possibilité, pour « toute personne capable majeure, en phase avancée ou terminale d’une affection accidentelle ou pathologique grave et incurable, lui infligeant une souffrance physique ou psychique qui ne peut être apaisée ou qu’elle juge insupportable » puisse demander à bénéficier « d’une assistance médicalisée permettant, par un acte délibéré, une mort rapide et sans douleur ». François Fillon avait alors promis la tenue d’un débat, qui n’a toujours pas eu lieu, sur la prise en charge de la fin de vie. Pour Jean-Luc Romero, président de l’Association pour le droit à mourir (ADMD), la question de l’euthanasie « sera au cœur de la campagne » de la présidentielle et des législatives de 2012.

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 2 Commentaires
 
05.07.2011 à 21h43

« Dans les services de soins palliatifs, les gens qui ont demandé à être aidés à mourir n'ont plus qu'une envie : vivre, parce qu'on s'occupe d'eux, on les aide à vivre jusqu'au bout. À quand le dével Lire la suite

Répondre
 
05.07.2011 à 20h23

« Débat promis depuis janvier ? M'enfin, comme dirait Gaston Lagaffe de Franquin, c'est pas plus important que la préparation de la future présidentielle ! Ça, au moins, c'est du sérieux, ce sont des Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Cannabis : le gouvernement veut mettre en place une contravention pour sanctionner l'usage et la détention

cannabis

Interrogé mercredi sur BFMTV, le ministre de l'Intérieur a annoncé qu'une simple contravention pourrait, dans les prochains mois,... Commenter

G7 : la Sicile est en état d’alerte après l’attentat de Manchester

Taormina G7

Une cité blindée et 400 opérateurs de santé spécialisés déployés sur le terrain. À l’occasion du G7 qui se tient les 26 et 27 mai à... Commenter

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats

Législatives 2017 : la carte des médecins candidats-0

Les élections législatives se dérouleront les dimanches 11 et 18 juin. La date limite de dépôt des candidatures (dans les 577... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter