Méningite B : la vaccination étendue à la Manche
Brève

Méningite B : la vaccination étendue à la Manche

26.04.2011

Trois départements sont désormais concernés par la vaccination contre la souche B :14:P1-7,16, qui sévit depuis 2003 dans le nord de la France. Conformément à l’avis du Haut Conseil de la santé publique du 11 février dernier, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand a signé l’arrêté (« Journal officiel » du 24 avril) qui recommande la poursuite de la vaccination par le MenBvac en Seine-Maritime et dans la Somme et la vaccination autour des cas dans le département de la Manche.

La vaccination par le MenBvac est donc recommandée pour toute personne âgée de 2 mois à 24 ans révolus lors de la première injection, résidant, scolarisée, en apprentissage ou bénéficiant d’un mode de garde collectif ou par un assistant maternel dans les cantons de Dieppe-Ouest, Dieppe-Est, Offranville, Envermeu, Longueville, Bacqueville, Argueil, Aumale, Blangy-sur-Bresle, Eu, Forges-les-Eaux, Gournay-en-Bray, Londinières et Neufchâtel-en-Bray pour la Seine-Maritime ; dans les cantons de Friville-Escarbotin, Gamaches, Saint-Valery-sur-Somme et Ault pour la Somme.

Le schéma recommandé pour les enfants de moins de 1 an, est de 4 doses, soit 3 doses de primo-vaccination et 1 rappel une année après la troisième injection.

Pour les plus de 1 an, les adolescents et les adultes, il est de 3 doses, soit 2 doses de primo-vaccination et un rappel six mois après la deuxième injection.

La vaccination autour des cas dans les cantons spécifiquement mentionnés doit être réalisée devant toute méningite B, sans attendre la confirmation par le centre national de référence du sérotype B :14:P1-7,16. Dans le département de la Manche et dans les autres cantons de Seine-Maritime et de la Somme non mentionnés, la vaccination autour des cas n’est recommandée qu’en cas de confirmation de la souche B :14:P1-7,16.

Toutefois, les préfets de Seine-Maritime sont habilités à recommander, par mesure individuelle exceptionnelle et sur avis motivé d’une commission d’experts attestant de son bien-fondé, la vaccination par le MenBvac aux résidents ou personnes fréquentant régulièrement les 3 départements mais qui ne sont pas ciblés par la vaccination (âgés de 2 mois à 24 ans) s’ils en font la demande, formalisée, pour des motifs justifiés.

 Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 9

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 7

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter