En Europe, salmonelloses en baisse, listérioses en hausse
Brève

En Europe, salmonelloses en baisse, listérioses en hausse

23.03.2011

Le nombre de cas de salmonelloses continue à baisser en Europe, selon le rapport 2009 sur les zoonoses et les toxi-infections alimentaires de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) et du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC). En cinq ans, la diminution a été spectaculaire, presque de moitié : de 196 000 cas en 2004 à 108 614 en 2009 (dont 7 153 en France). Cela montre « l’efficacité des mesures globales mises en places par les États membres », s’est réjoui John Dalli, commissaire européen chargé de la santé et de la consommation. Retrouvées le plus souvent dans la viande de poulet, de dinde et de porc, les salmonelles restent la cause la plus fréquente de toxi-infections alimentaires (5 550 foyers au total, ayant touché 48 964 personnes et provoqué 46 décès).

La zoonose la plus fréquemment signalée chez l’homme est la campylobactériose, avec 198 252 cas en 2009 (3 956 en France), en hausse de 4 %. Campylobacter, susceptible de provoquer diarrhée et fièvre, a été retrouvé principalement dans la viande crue de volaille et, chez les animaux vivants, chez les volailles, les porcins et les bovins.

Mais la maladie d’origine alimentaire la plus dangereuse est la listériose, en hausse de 19 % avec 1 645 cas (328 en France). On estime le nombre de morts à 270, soit un taux de létalité de 17 %, touchant principalement les groupes vulnérables, comme les personnes âgées. Les listerias se retrouvent dans des aliments prêts à consommer, comme le poisson fumé, des produits à base de viande soumis à un traitement thermique et des fromages.

Escherichia coli vérotoxinogène, généralement signalé chez les bovins et dans leur viande, a été responsable de 3 573 cas humains en 2009, en légère augmentation par rapport à l’année précédente. Quant à Yersinia enterocolitica, une autre bactérie essentiellement présente chez les porcs et dans leur viande, le nombre de cas est tombé à 7 595.

Le rapport, qui porte sur 147 zoonoses, dont également la fièvre Q, la brucellose, la tuberculose bovine, la rage, la trichinellose et l’échinococcose, est disponible sur les sites Internet de l’EFSA (www.efsa.europa.eu) et de l’ECDC (www.ecdc.europa.eu).

R. C.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter