Maisons du handicap : des difficultés à surmonter, selon l’IGAS
Brève

Maisons du handicap : des difficultés à surmonter, selon l’IGAS

14.01.2011

L’Inspection générale des Affaires sociales (IGAS) publie un premier bilan sur le fonctionnement des Maisons départementales du handicap (MDHP), d’après une enquête réalisée dans 5 départements (Ille-et-Vilaine, Val-de-Marne, Eure, Bas-Rhin, Indre). Créées par la loi du 11 février 2005, ces MDHP ont été mises en place pour permettre un accueil unifié des personnes handicapées, développer une prise en charge globale de ces personnes et optimiser l’instruction pluridisciplinaire de leurs droits par les administrations.

Dans son rapport, la mission constate des « avancées concrètes » dans le développement des maisons départementales, notamment en matière d’accueil, de continuité de la prise en charge ou d’atténuation des effets de rupture entre les régimes enfants et adultes. Toutefois, en dépit des progrès accomplis, des difficultés persistent, souligne l’IGAS. Certaines orientations de personnes par les services administratifs peuvent ainsi se révéler inadéquates, « en particulier pour les enfants ». Le suivi des décisions d’orientation demeure également « insuffisant ». Quant à la mesure des capacités d’accès à l’emploi dont l’évaluation conditionne l’accès à l’allocation aux adultes handicapés (AAH) pour certaines personnes, celle-ci reste problématique.

D’autres « difficultés nouvelles » sont par ailleurs relevées par la mission, comme le flou entourant les conditions d’attribution de la Prestation de compensation du handicap (PCH), source d’« inégalités territoriales ». Au niveau organisationnel, « le fonctionnement des groupements d’intérêt public (GIP) supports des MDHP n’a pas favorisé un partenariat équilibré entre les départements, qui contrôlent largement les GIP et l’État, de moins en moins présent dans le dispositif (sur le terrain) ». De plus, malgré les efforts budgétaires de l’État au sein des MDHP – 42 millions en 2009, 49 millions en 2010, auxquels s’ajoutent 60 millions provenant de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie (CNSA) –, « les conditions de contribution de l’État au fonctionnement des MDHP (…) ont généré complexité et insécurité de gestion », souligne l’IGAS.

En conclusion de son rapport, la mission émet plusieurs recommandations en vue de sécuriser la gestion, rééquilibrer la gouvernance du dispositif et d’améliorer la qualité des services.

D. B
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
14.01.2011 à 22h13

« L'IGAS a raison d'émettre des doutes sur le fonctionnement des MDPH, et l'inégalité de traitement des demandes. Nombre de départements (CDAPH) ne respectent pas le code de la Sécurité sociale concer Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn aux médecins : « Vous êtes incontournables, la mutation aussi »

Buzyn

« La ministre de la Santé a un regard partagé avec les professionnels de santé… mais nous attendons des actes concrets. » Le Dr Patrick Boue... 6

L'ANSM déplore que des anti-hypertenseurs (IEC et ARA II), pourtant contre-indiqués, soient toujours prescrits pendant la grossesse

hta

Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion (IEC, tels que perindopril, ramipril, enalapril…) et les antagonistes de récepteurs de... 2

Des Français mettent au point le cobaye parfait pour la recherche sur la maladie d'Alzheimer

Alzheimer

Le cobaye parfait pour tester les nouveaux traitements de la maladie d'Alzheimer ! C'est ce que viennent de décrire les chercheurs du CEA,... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter