Bioéthique: le PS renonce aux mères porteuses mais promeut l’AMP
Brève

Bioéthique: le PS renonce aux mères porteuses mais promeut l’AMP

15.12.2010

La direction du PS s’est officiellement prononcée pour l’autorisation de la recherche sur les cellules souches embryonnaires et l’accès des femmes à l’assistance médicale à la procréation (AMP) « sans condition de situation de couple ou d’infertilité ». En revanche, elle rejette, tout comme le projet de loi gouvernemental, la gestation pour autrui (GPA), alors que le débat se poursuit à coup de tribunes médiatiques.

« La recherche embryonnaire est utile pour améliorer la connaissance et pour déboucher éventuellement demain sur des traitements. À partir du moment où cette recherche est utile et bien encadrée, il faut affirmer simplement que cette recherche est autorisée », indique le député Alain Claeys, également président de la commission parlementaire spéciale de bioéthique, chargée d’examiner le projet de loi avant le rendez-vous parlementaire du 8 février prochain. Le projet de révision de la loi bioéthique maintient le principe de l’interdiction de la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires, assortie d’un régime d’autorisations à titre dérogatoire.

Autre sujet de divergence : la levée de l’anonymat des dons de gamètes. Pour la direction du PS, le « triptyque anonymat, gratuité, consentement » doit être maintenu. De manière générale, elle déplore « le manque d’ambition du projet gouvernemental » et estime que « le moment est aussi venu de revoir la méthode de mise en œuvre des règles de bioéthique », lesquelles doivent être révisées par le Parlement tous les cinq ans (la loi de 2004 devait initialement être révisée en 2009). « Face à l’accélération de la recherche scientifique, chacun voit bien qu’une loi pensée comme un catalogue figé des pratiques possibles, permises ou interdites n’est plus adaptée. Sous le contrôle du Parlement, l’application concrète des règles devrait faire plus de place à des institutions telles que l’Agence de la biomédecine et l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques. »

lequotidiendumedecin.fr, le 15/12/2010

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter