Les Français consomment encore trop de sel
Brève

Les Français consomment encore trop de sel

22.11.2010

Selon les premiers résultats de l’enquête NutriNet-Santé, les Français ont réduit leur consommation de sel : passée de 9-10 g il y a une dizaine d’années à 8,2 g aujourd’hui (9,2 g pour les hommes et 7,6 pour les femmes, toujours plus raisonnables). Mais « ces apports restent encore trop élevés par rapport aux recommandations internationales et européennes », souligne le Pr Serge Hercberg ; qui dirige ce programme de recherche national coordonné par l’unité de recherche en épidémiologie nutritionnelle (INSERM/INRA/CNAM/université Paris-13).

Ainsi, seulement 1 % des hommes et 5 % des femmes ont un apport en sel conforme aux recommandations de l’OMS, soit inférieur ou égal à 5 g par jour ; 5 % des hommes et 18 % des femmes ont un apport en sel inférieur à 6 g (recommandations dans de nombreux pays européens). Et 12 % des hommes et 2 % des femmes ont des apports en sel deux fois plus importants que les recommandations de l’OMS.

Le Haut Conseil en santé publique (HCSP) a récemment fixé pour objectif de diminuer la consommation de sel dans la population pour atteindre, en 5 ans, 8 g par jour pour les hommes et 6,5 g pour les femmes. « De multiples estimations scientifiques indiquent un bénéfice potentiel important de la réduction de la teneur en sel sur le plan de la morbidité cardio-vasculaire, indique le Pr Hercberg. Et cela, même avec une réduction faible de la consommation moyenne de sel dans la population. Aux États-Unis, par exemple, des études montrent qu’une diminution de 1 à 3 g par jour et par personne a un impact significatif sur la morbidité et la mortalité de la population. »

Lancée en mai 2009, l’enquête NutriNet-Santé étudie les comportements alimentaires et les relations entre la nutrition et la santé des Français en se fondant sur des données précises fournies par une cohorte d’internautes. Quelque 160 000 volontaires se sont déjà inscrits à ce programme, mais le recrutement de nouveaux volontaires, en particulier des hommes, se poursuit, l’objectif étant d’atteindre 500 000 participants en cinq ans : www.etude-nutrinet-sante.fr.

Quotimed.com, le 22/11/2010

S. H.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... 1

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 6

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter