Hormone de croissance contaminée : procès en appel à partir de lundi
Brève

Hormone de croissance contaminée : procès en appel à partir de lundi

01.10.2010

Fernand Dray, 88 ans, ancien responsable d’un laboratoire de l’Institut Pasteur, et le Dr Elisabeth Mugnier, 61 ans, pédiatre à la retraite : ils ne seront plus que deux, lundi, devant la cour d’appel de Paris, à répondre d’homicide involontaire après le traitement, jusqu’en 1988, de 1 698 enfants par une hormone de croissance pouvant être contaminée ; 120 sont décédés de la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

Il avait fallu seize ans d’instruction avant que le premier procès ait lieu, du 1er février au 30 mai 2008. En janvier 2009, après sept mois de réflexion, le tribunal correctionnel avait relaxé les 6 prévenus (ils étaient 7, mais le Pr Jean-Claude Job était décédé trois mois auparavant), à la grande indignation des familles de victimes. Le parquet avait immédiatement fait appel de la relaxe de Fernand Dray, Elisabeth Mugnier et Marc Mollet (Pharmacie centrale des hôpitaux), qui est mort depuis.

L’accusation fait état de « graves fautes d’imprudence et de négligence », lors de la collecte d’hypophyses sur des cadavres (France Hypophyse), l’extraction de l’hormone (Institut Pasteur), les contrôles (Pharmacie centrale des hôpitaux) ou la prescription des traitements. Mais, selon les juges de première instance, la synthèse des témoignages n’a pas permis d’affirmer que « les pédiatres, biologistes et pharmaciens qui participaient au cycle d’élaboration et de distribution » de l’hormone « avaient conscience, à partir de 1980 (...) d’exposer les malades traités par ce médicament au risque de contamination par la MCJ ».

Le procès doit durer jusqu’au 24 novembre, à raison de trois journées d’audience par semaine. Les trois autres prévenus du premier procès, Henri Cerceau (ancien directeur de la Pharmacie centrale des hôpitaux), Jacques Dangoumau (ancien directeur de la Pharmacie et du Médicament au ministère de la Santé) et le Dr Micheline Gourmelen (médecin prescripteur), seront également rejugés, mais uniquement sur les intérêts civils.

Quotimed.com, le 01/10/2010

R. C.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add
urgences

Fermetures estivales des urgences : les médecins de l'AMUF lancent un cri d'alarme

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a dénoncé ce lundi les fermetures récurrentes, estivales ou permanentes, de plusieurs services mobiles d'urgence et réanimation (SMUR) en raison « de la conjonction des... 13

Brigitte Macron sera « à l'écoute » avec les acteurs de la santé et du handicap

Brigitte Macron

Brigitte Macron, l'épouse du président de la République, aura un rôle « d'écoute et des relations avec les acteurs de la société civile... 4

« 120 Battements par minute », il était aujourd'hui l'épidémie du sida

120 Battements par minute

Années 1990, un grand congrès scientifique. Sauf que la caméra est du côté de militants qui se préparent en coulisses à casser l’ordre et... 2

Quand le ministre de l’Intérieur veut « collaborer » avec les psychiatres pour repérer les terroristes

Barcelone Fleurs Bougies

Suite à l’attentat survenu à Barcelone jeudi 17 août, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur, a annoncé au micro de RTL qu’il explorait la... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter