Un quart des Français ont renoncé à des soins en 2010
Brève

Un quart des Français ont renoncé à des soins en 2010

21.09.2010

L’édition 2010 du « Baromètre » établi depuis quatre ans par « le Cercle Santé et Société » et le groupe Europ Assistance fait apparaître dans son volet hexagonal (1) un boom des renoncements aux soins.

En effet, interrogés sur l’influence de la crise économique sur leur consommation de soins (consultations médicales, examens, interventions chirurgicales, soins dentaires ou achats de médicaments), près d’un quart (23 %) des Français répondent qu’ils ont cette année déjà renoncé à (ou repoussé) des soins (et 12 % indiquent qu’ils « pourraient le faire »).

La tendance du renoncement aux soins est en très forte hausse puisqu’elle enregistre 12 points de plus en un an (11 % des Français admettaient avoir abandonné ou reporté des soins en 2009). Autre enseignement : 49 % des Français pensent que leur système de santé ne garantit pas l’égalité d’accès aux soins (48 % affirment le contraire).

Malgré tout, leur attachement au système reste fort : 3 % des Français en jugent l’organisation « excellente », 12 % « très bonne » et 46 % « bonne » (32 % l’estiment « moyenne » et 6 % « mauvaise »). Pour financer une dépense de santé en hausse constante, la population est très partagée : 32 % des personnes interrogées sont favorables à une hausse des impôts ou des cotisations obligatoires, 23 % penchent pour le recours aux assurances privées et aux mutuelles, 28 % préfèrent l’option des franchises pour chaque acte médical (17 % n’ont pas d’opinion).

(1) Au total, 3 600 personnes de 18 ans et plus ont été sondées dans ces huit pays (États-Unis, Allemagne, France, Italie, Royaume-Uni, Suède, Pologne et Autriche) par l’Institut CSA, entre le 1er juin et le 9 juillet.

Quotimed.com, le 21/09/2010

 K. P.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ICAN
Focus

Une physiopathologie redéfinie par le dialogue entre les organes Abonné

À l'aide de technologies de pointe, l'Institut de cardiométabolisme et de nutrition (ICAN) à Paris développe une approche systémique pour mieux comprendre la dynamique des maladies cardiométaboliques. L'objectif à terme est, à l'aide de nouveaux biomarqueurs et d'algorithmes, d'arriver à prédire la trajectoire du facteur de risque dans le temps afin de personnaliser la prévention. Commenter

Evénement

Une physiopathologie redéfinie par le dialogue entre les organesCardiométabolisme, de nouveaux biomarqueurs et des algorithmes en incubation pour personnaliser la prévention au plus près

Abonné
ICAN

À l'aide de technologies de pointe, l'Institut de cardiométabolisme et de nutrition (ICAN) à Paris développe une approche systémique pour mi... Commenter

Missions, éligibilité, aide dégressive, contrepartiesLa négociation sur les assistants médicaux, futur casse-tête ?

Abonné
negos assistants

Les partenaires conventionnels entament ce jeudi une négociation serrée sur les assistants médicaux. Alors que tout reste à définir... Commenter

Coercition à l'installation : le député Garot exhorte ses collègues à « faire preuve d'audace »… mais échoue encore

Guillaume Garot

Le député socialiste Guillaume Garot a défendu en vain ce mercredi en commission des affaires sociales de l'Assemblée nationale sa... 10

Les basophiles, une nouvelle clé pour comprendre le sepsis

basophiles

Le processus faisant qu'une infection évolue en maladie de système reste encore insaisissable. Des chercheurs de Seattle proposent dans «... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter