Prescriptions « atypiques » : une généraliste sous surveillance reprend ses consultations après la mobilisation de ses patients

Prescriptions « atypiques » : une généraliste sous surveillance reprend ses consultations après la mobilisation de ses patients

Loan Tranthimy
| 09.05.2019
  • arrêt de travail

    Prescriptions « atypiques » : une généraliste sous surveillance reprend ses consultations après la mobilisa...

« Voir les patients se mobiliser, me tomber dans les bras en pleurant, cela m’a fait réfléchir. » Le Dr Claire Bigorgne, unique médecin généraliste de Kermaria-Sulard (Côtes-d'Armor), petite commune bretonne de 1 000 habitants, a rouvert son cabinet médical depuis le 8 avril après une semaine de fermeture. « J’ai décidé de reprendre les consultations pour ne pas pénaliser mes patients qui m’ont soutenue et pour l’amour du métier », confie-t-elle au « Quotidien ». Plusieurs pétitions de soutien avaient également circulé. 

Fin mars, la généraliste de 44 ans avait fermé temporairement son cabinet en guise de protestation contre la CPAM de Saint-Brieuc après une convocation pour « prescriptions atypiques ». La Sécu lui reprochait d'avoir « une part d'indemnités journalières en accidents de travail supérieure à la moyenne des médecins du secteur et des arrêts maladie de plus de 45 jours ». Le médecin avait dénoncé une façon de faire jugée « odieuse ».

À l’issue de ce rendez-vous, le médecin s'attendait à recevoir un courrier la prévenant de sa mise sous objectifs. Cette procédure est engagée pour les médecins prescripteurs excessifs d’arrêt de travail. Finalement, « j'ai reçu un courrier le 17 avril me disant que je n’étais pas mise sous objectifs mais sous surveillance. Un médecin-conseil a été désigné pour me chapeauter ». Selon le Dr Bigorgne, la mobilisation de ses patients et la médiatisation de sa situation ont fait « reculer légèrement » la CPAM de Saint-Brieuc.

Accompagnement

Sollicitée par « le Quotidien », la caisse confirme « qu'aucune procédure de ce type » (mise sous objectifs) n’a été engagée » à l'encontre de la généraliste. En revanche, la CPAM a programmé « un nouveau suivi de l’évolution des prescriptions d’arrêts de travail du 1er avril au 31 juillet 2019 ». « Cette période d’accompagnement permet au médecin de solliciter un médecin-conseil du service médical pour répondre à ses besoins et difficultés éventuels, afin de lui apporter des conseils face à des situations rencontrées dans sa patientèle », précise la caisse. 

Un « accompagnement » que le Dr Bigorgne ne comprend pas. « Je n’ai rien à me reprocher. Si je décide d’arrêter un patient, c’est qu’il doit l’être ! Si le médecin-conseil n’est pas d’accord, il n’a qu’à convoquer le patient mais il ne le fait pas. »

« Quelque chose s'est cassé »

Malgré cette reprise des consultations grâce au soutien de la population, la généraliste ne cache pas que « quelque chose s’est cassé ». « Je n’avais pas à être traitée comme je l’ai été alors que je n’ai tué personne. Le choc psychologique ne s’effacera pas en un mois. »

Avec la médiatisation, la généraliste affirme avoir reçu des courriers d'autres médecins ayant subi les mêmes tourments. « Je ne suis pas seule, dit-elle. Si on arrive à faire une liste des médecins pour connaître les dégâts suite à ces entretiens, on pourra savoir le nombre de confrères qui ont dévissé. » 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
MEUNIER EHPAD

Dr Marcellin Meunier, médecin en EHPAD : « Depuis des mois et des années, je vois des agents pleurer à chaque pause »

Médecin coordonnateur de l’EHPAD de Notre-Dame-de-Monts (Vendée), le Dr Marcellin Meunier, 55 ans,dénonce le sous-effectif qui touche son établissement et conduit à la maltraitance des résidents comme des soignants. Dans une... 21

Comment le cerveau participe au cancer

cancer prostate

Des neurones, qui se développent au sein même de la tumeur, contribuent au développement du cancer, révèle dans « Nature » une étude... Commenter

Projet d'avis de la HAS : l'étau se resserre sur l'homéopathie, Boiron prépare sa riposte

homeopathie

Chargée d'évaluer le bénéfice médical des médicaments homéopathiques depuis plusieurs mois, la commission de transparence (CT) de la Haute... Commenter

Campagne tarifaire 2019 : le gouvernement concède des financements supplémentaires pour encourager les prélèvements et greffes d'organes

greffe

Pour lutter contre le ralentissement des prélèvements et des greffes d'organes, le gouvernement inscrit dans la campagne tarifaire 2019... 1

Grève des urgences : la mobilisation tient bon et engrange les soutiens

URGENCES

Initié à la mi-mars dans les établissements de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), le mouvement de grève qui touche les... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter