Plus de 10 000 maîtres de stage en médecine générale... mais pas assez d'heures de formation

Plus de 10 000 maîtres de stage en médecine générale... mais pas assez d'heures de formation

Sophie Martos
| 19.04.2019
  • stage

Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) a publié les chiffres annuels très encourageants sur la maîtrise de stage. Bonne nouvelle pour la médecine générale, le nombre de maîtres de stage des universités (MSU) progresse pour la troisième année consécutive au sein de la filière universitaire de médecine générale  pour dépasser le cap symbolique des 10 000…

Au 1er janvier 2019, exactement 10 736 MSU totaux accueillent et forment des étudiants (second cycle, troisième cycle et SASPAS – stage ambulatoire de médecine générale en autonomie supervisé) contre 9 440 en 2018, soit une augmentation significative de 13,7 %.

Les progrès de recrutement sont visibles dans toutes les catégories. Dans le détail, 6 190 MSU accueillent des stagiaires de second cycle (+14,6 % sur un an) ; 9 096 MSU accueillent des internes (+11,9 %) pour leur stage de niveau 1, pôle femme/enfant ou SASPAS ; enfin 4 046 MSU (+8,5 %) se consacrent uniquement à l'accueil des étudiants en SASPAS.

Pour le SNEMG, ces résultats traduisent le succès du recrutement. « La maîtrise de stage, ce n'est plus anecdotique, de plus en plus de généralistes se lancent et cela va encore progresser et ça nécessite des moyens adaptés », déclare au « Quotidien » le Dr Anas Taha, président du SNEMG.

Forfait restreint 

De fait, même si la dynamique est bonne, le SNEMG pointe les difficultés en matière de formation continue. Pour devenir MSU, il faut suivre des actions de DPC à la maîtrise de stage – soit 21 heures indemnisées sur trois ans hors quota. Insuffisant aux yeux du SNEMG. « L'enveloppe de la formation hors quota a été divisée par deux et le thème de la maîtrise de stage a été retiré des orientations prioritaires du DPC », déplore le Dr Anas Taha.

Les formations sont différentes si le praticien souhaite encadrer un étudiant de second cycle ou troisième cycle. Mais en moyenne, une formation réclame 14 heures. « Les médecins peuvent réaliser une seule formation sur deux ans, ce qui est discutable au vu des besoins en médecine générale, détaille le Dr Taha. S'il souhaite se relancer dans une autre formation, le forfait est insuffisant. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
cassation

Arrêt maladie : pas de voyage sans autorisation, rappelle la Cour de cassation

Le salarié en arrêt maladie doit respecter un certain nombre de règles du code de la sécurité sociale, comme le fait d'être présent à son domicile à certains horaires de la journée. Une autre de ces règles, moins connue, est... 10

Approvisionnement en corticoïdes : un retour progressif à la normale, annonce l'ANSM

corticoides

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait le 7 mai dernier de fortes tensions... 1

Pour la première fois en France, deux cœurs ont été greffés sans cesser de battre

Organ Car System

À l’Institut Cœur Poumon du CHRU de Lille, deux patients ont, pour la première fois en France, bénéficié d'une greffe d'un cœur qui n'a pas... 1

Loi de santé : les futurs médecins fixent leurs attentes et leurs lignes rouges

loi santé senat

Que faut-il espérer de la future loi de santé, qui sera examinée par les sénateurs en séance publique à partir du 3 juin ? Lors d'une table... 1

AP-HP : grève des personnels peu suivie, rassemblement devant le siège

aphp greve

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce vendredi 24 mai devant le siège de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter