« Ne pas prescrire les (fluoro)quinolones », alerte l'ANSM

« Ne pas prescrire les (fluoro)quinolones », alerte l'ANSM

Dr Irène Drogou
| 11.04.2019
  • prescription

    « Ne pas prescrire les (fluoro)quinolones », alerte l'ANSM

Tous les médecins, généralistes et spécialistes, sont concernés, tant ces antibiotiques ont été de prescription courante. L'Agence européenne du médicament (EMA) recommande une restriction des indications des fluoroquinolones « afin que ces antibiotiques soient réservés aux infections pour lesquelles l'utilisation d'un antibiotique est indispensable et où d'autres antibiotiques ne peuvent pas être utilisés », est-il indiqué dans un communiqué de l'ANSM. 

Suite à une réévaluation de tous les antibiotiques de la famille des (fluoro)quinolones, l'EMA a même jugé défavorable la balance bénéfice/risque de la fluméquine et la seule spécialité commercialisée en France (Apurone) « sera donc retirée du marché », précise l'ANSM.

Les autres substances actives disponibles en France (ciprofloxacine, lévofloxacine, loméfloxacine, moxifloxacine, norfloxacine, ofloxacine) restent commercialisées mais font l'objet de restriction.

Des restrictions fortes

L'agence sanitaire française demande aux professionnels de santé de ne pas prescrire ces médicaments (que la voie d'administration soit systémique ou inhalée) :

– pour traiter des infections non sévères ou spontanément résolutives (par exemple : pharyngite, angine et bronchite aiguë) ;

– pour prévenir la diarrhée du voyageur ou les infections récidivantes des voies urinaires basses ;

– pour traiter des infections non bactériennes, par exemple la prostatite (chronique) non bactérienne ;

– pour traiter des infections de sévérité légère à modérée (notamment cystite non compliquée, exacerbation aiguë de la bronchite chronique et de la broncho-pneumopathie chronique obstructive [BPCO], rhino-sinusite bactérienne aiguë et otite moyenne aiguë), à moins que les autres antibiotiques habituellement recommandés pour ces infections soient jugés inappropriés ;

– chez des patients ayant déjà présenté des effets indésirables graves avec un antibiotique de la famille des quinolones ou fluoroquinolones.

Risque d'effets indésirables graves et durables

L'EMA a émis cette recommandation au regard du « risque d'effets indésirables graves, durables (durant plusieurs mois ou années), invalidants et potentiellement irréversibles, affectant le système musculo-squelettique et le système nerveux », est-il précisé. En novembre 2018, l'ANSM avait alerté sur le risque d'anévrisme et de dissection aortique.

Il est demandé de redoubler de prudence « chez les personnes âgées, les patients atteints d'insuffisance rénale, les patients ayant bénéficié de greffes d'organes solides et ceux traités simultanément par des corticoïdes », car le risque de tendinite et de rupture de tendon induites par les fluoroquinolones peut être plus élevé chez ces patients. Il est de plus souligné d'éviter l'utilisation concomitante de corticoïdes et de fluoroquinolones.

L'ANSM demande aux professionnels d'informer les patients « d'arrêter le traitement et consulter leur médecin dès l'apparition de symptômes tels que des douleurs ou une faiblesse musculaire et des douleurs ou gonflements des articulations », est-il écrit. Une lettre d'information sera envoyée aux professionnels de santé sous l'autorité de l'ANSM.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
rosp

ROSP, forfait structure, consultations complexes : qui et combien en 2018 ?

Les médecins libéraux peinent souvent à se retrouver dans les évolutions conventionnelles des dernières années qui se sont traduites par une diversification et une complexification de leur rémunération, à la faveur notamment des... 1

Le livre choc du Pr Jean ChazalRugby : la mort au pied des poteaux

" Ce rugby qui tue " par le Pr Jean Chazal

2018, annus horribilis du rugby français : en une saison 4 joueurs décèdent suite à un violent contact sur un terrain de rugby. Louis... 5

Urgences : 186 services en grève, Buzyn chahutée à l'hôpital de La Rochelle

buzyn la rochelle

Mobilisés depuis plus de quatre mois, les urgentistes en grève ne comptent pas relâcher la pression cet été. Le collectif de paramédicaux... 2

« Bébés sans bras » : moins de cas groupés que prévu, selon le comité d’experts scientifiques

agénésie

C’est par un rapport de 250 pages que le comité d’experts scientifiques mandaté par la Direction générale de la santé a rendu son avis sur... 1

« Enseigner l'homéopathie serait une façon de la cautionner... », explique le doyen de la fac de médecine de Lille

gosset

La faculté de médecine de Lille a décidé d'abandonner définitivement son DU d'homéopathie. Le Pr Didier Gosset, doyen, s'en explique au «... 131

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter