Plus de 18 ans d'espérance de vie séparent les pays les plus pauvres des plus riches

Plus de 18 ans d'espérance de vie séparent les pays les plus pauvres des plus riches

Damien Coulomb
| 05.04.2019
  • esperance vie

L'espérance de vie mondiale a augmenté de 5,5 ans entre 2000 et 2016, passant de 66,5 à 72 ans, mais les inégalités entre les pays restent criantes : les pays à faible revenu accusent toujours un retard de 18,1 ans sur les pays à revenu élevé, selon les données révélées dans les dernières « statistiques mondiales de la santé », publiées aujourd'hui par l'organisation mondiale de la santé (OMS), en amont de la journée mondiale de la santé qui se tiendra le 7 avril.

Un écart entre hommes et femmes plus élevé dans les pays à revenu élevé

Pour la première fois, les statistiques sanitaires mondiales sont ventilées par sexe. Les experts de l'OMS dressent le constat d'une différence d'espérance de vie variable en fonction du niveau de revenu du pays : « La différence d'espérance de vie entre homme et femme est moins importante dans les pays à faible revenu que dans les pays à haut revenu », écrivent les auteurs.

L'amélioration de l'accès au soin des femmes, surtout lors de la grossesse, exerce un effet déterminant sur leur espérance de vie : « Les décès maternels contribuent plus que n'importe quel autre facteur à la différence d'espérance de vie entre homme et femme [...] les causes de cette différence sont largement évitables, via l'accès à des services de santé de base », peut-on lire dans le rapport.

Dans les pays à plus haut revenu, les maladies non transmissibles sont à l'origine de la différence d'espérance de vie entre homme et femme. Là encore, les experts de l'OMS estiment que cet écart pourrait être réduit par un effort sur les facteurs environnementaux comme l'obésité, le tabagisme ou la pollution.

Dans l'ensemble, et malgré des disparités géographiques, l'OMS constate une amélioration de 24 des 43 indicateurs des objectifs de développement durables fixés par l'OMS. En revanche, l'organisation constate une détérioration dans 5 indicateurs : la mortalité liée aux accidents de la route, le surpoids des jeunes, l'accès à l'eau potable, la consommation d'alcool et l'incidence du paludisme.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ELECTIONS
Focus

Ils voteront « utile » et se méfient des extrêmes Abonné

L'Europe intéresse les médecins. Notre sondage exclusif montre qu'ils seront nombreux à voter dimanche et de préférence pour les partis les plus europhiles, notamment pour la liste LREM qui fait les meilleurs scores dans la profession. L'engagement du corps médical se manifeste aussi sur les listes en compétition où l'on trouve une vingtaine de praticiens que « Le Quotidien » a rencontrés. 5

Les jeunes Suisses ont un sperme de mauvaise qualité, selon une étude nationale

spermatozoides suisses

Selon une étude parue dans « Andrology », 62 % des jeunes Suisses ont au moins un des trois paramètres spermatiques, que sont la quantité... 1

Conventionnement sélectif et stages obligatoires : la nouvelle offensive pro-régulation des sénateurs

buzyn senat

Cette fois, la charge est venue de la commission de l'Aménagement du territoire du Sénat. Réunis pour avis sur le projet de loi de santé,... 9

Après l'ANSM, l'EMA recommande le retrait du marché des médicaments à base de fenspiride

sirop

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait le 8 février dernier la suspension des autorisations... Commenter

Live chat du « Quotidien »Dr Thomas Mesnier : « Le médecin reste médecin, le pharmacien reste pharmacien »

Thomas Mesnier Live chat

La loi relative à l’organisation et à la transformation du système de santé reviendra à la fin du mois de juin devant les députés après un... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter