Buzyn accorde 300 millions d'euros pour les établissements, à cause d'une activité plus faible que prévu en 2018

Buzyn accorde 300 millions d'euros pour les établissements, à cause d'une activité plus faible que prévu en 2018

Cyrille Dupuis
| 13.03.2019
  • hopital

    Buzyn accorde 300 millions d'euros pour les établissements, à cause d'une activité plus faible que prévu en...

C'est une nouvelle bouffée d'oxygène pour les établissements : Agnès Buzyn a annoncé ce mercredi le versement de 300 millions d’euros aux hôpitaux et cliniques, « en dotation complémentaire à l’exercice 2018 ».

De fait, les dernières données comptables disponibles relatives à l’exercice 2018 indiquent que les dépenses d’assurance-maladie ont « moins progressé que l’objectif voté », « du fait principalement d’une évolution de l’activité hospitalière plus faible que prévue ». Dans ce contexte, la ministre de la Santé attribuera ces fonds « pour soutenir les établissements et contribuer ainsi à réduire leur déficit ». À noter que ces 300 millions d’euros s’ajoutent au dégel intégral de 415 millions d’euros de décembre 2018 (des fonds mis en réserve).

65 millions reversés de manière ciblée

Le ministère précise que la majeure partie de ces nouveaux crédits – soit 235 millions d’euros – sera répartie entre les établissements ayant une activité MCO pour tenir compte de la « progression modérée » de leur activité en 2018, ce qui contribuera à réduire le déficit des établissements concernés.

De surcroît, 65 millions d’euros seront reversés cette fois « de manière ciblée » pour accompagner des établissements les plus fragilisés et pour accélérer le financement de « mesures prioritaires ». Ségur cite ici les actions de prévention et de dépistage pour lutter contre l’hépatite C et la généralisation du dispositif VigilanS, dispositif destiné à la prévention de la récidive suicidaire.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 65

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter