Pétition contre « l'abattage en médecine générale » : fort de 10 000 signataires, son auteur veut rencontrer Buzyn

Pétition contre « l'abattage en médecine générale » : fort de 10 000 signataires, son auteur veut rencontrer Buzyn

Martin Dumas Primbault
| 06.03.2019
  • petition abattage

Voilà qui pourrait raviver une polémique qu'on croyait éteinte. Lancée il y a moins de trois semaines, la pétition contre « l'abattage en médecine générale » a atteint ce mercredi 6 mars la barre des 10 000 signataires. Un score plus qu'honorable pour cette initiative du Dr Jean-Baptiste Blanc, inspirée de la colère des syndicats de médecins libéraux contre le modèle d'activité « productiviste » proposé il y a peu par l'Assurance-maladie.

Aux origines de la polémique, on trouve une réunion de négociations avec la CNAM qui a tourné court après que Nicolas Revel a estimé qu'un médecin pouvait passer de 3 ou 4 consultations à 6 par heure avec un assistant médical, tout en se défendant d'en faire un objectif opposable. Furieux, les syndicats ont bruyamment quitté la table des négos

Fantasmes stakhanovistes

« S'opposant aux fantasmes stakhanovistes du projet de loi santé 2022, la pétition lancée par 100 médecins généralistes en faveur d'une médecine générale de qualité a recueilli en deux semaines plus de 10 000 signatures de milliers de professionnels de santé de tous horizons et de milliers de patients », se félicite aujourd'hui le Dr Blanc.

Fort de cette popularité, il demande à la ministre de la Santé de « prendre en compte et d'introduire (les) propositions dans ses projets » et envisage une rencontre. « C'est avec plaisir que nous lui en ferons part si elle accepte de nous recevoir », conclut-il.

Plusieurs syndicats de médecins se sont également félicités du succès de la pétition. L'UFML-Syndicat, qui fait partie des 100 premiers signataires, y voit un signe de « l'exaspération d'une profession qui fait face chaque jour à une augmentation de la demande en soin tout en maintenant les exigences nécessaires d'une médecine de qualité ».

Lui aussi soutien de la première heure des pétitionnaires, le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) a de son côté relayé la nouvelle.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 65

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter