Hidalgo, Gaudin, Collomb et 15 autres maires veulent des moyens pour s'attaquer aux inégalités de santé

Hidalgo, Gaudin, Collomb et 15 autres maires veulent des moyens pour s'attaquer aux inégalités de santé

Anne Bayle-Iniguez
| 18.02.2019

Dix-huit maires, dont des personnalités majeures de la vie politique, demandent dans une tribune publiée dans le « Journal du dimanche » des moyens pour lutter « localement, de façon coordonnée et dans le respect de l’équité des territoires » contre les inégalités de santé, qui « ne sont pas une fatalité »

En France, un ouvrier de 35 ans a une espérance de vie inférieure de 6,4 ans à celle d'un cadre, rappellent Anne Hidalgo (Paris), Alain Juppé (ancien maire de Bordeaux), Gérard Collomb (Lyon), Jean-Claude Gaudin (Marseille) et d'autres édiles. Et de s'écrier : « Comment pouvons-nous continuer à accepter que le niveau de santé, donc de bien-être, et l'espérance de vie diffèrent en condition de l'origine sociale de nos concitoyens ? »

« Ces inégalités commencent dès la conception et les premiers instants de la vie », écrivent-ils, mettant en avant « le risque de prématurité ou de petit poids de naissance [qui] peut aller du simple au double en fonction de l’emploi occupé ou du niveau d’éducation ».  

Pertinence du niveau infra-communal 

Les maires l'assurent : « Un lien entre les acteurs politiques, institutionnels et académiques, à tous les échelons, sera la clé. »

Ils identifient trois priorités : mesurer les inégalités au niveau infra-communal, jugé le plus pertinent ; « décloisonner les interventions » afin que « des collaborations plus efficaces puissent exister avec les acteurs locaux, notamment les municipalités » (ils citent en exemple le parcours santé-accueil-éducation de 0 à 6 ans) ; et aussi mieux former les professionnels de l'enfance à « la compréhension des mécanismes par lesquels se constituent ces inégalités de santé » afin de mieux les combattre.

« Par exemple, concluent-ils, en classe de CM2, l'indice d'obésité varie de 1 à 10 entre enfants de cadres et d'ouvriers. Les facteurs sont multiples et ne peuvent en aucun cas être réduits aux injonctions de Mangerbouger.fr. »

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
bourdillon
Focus

Tabac, nutrition, vaccination : le Pr François Bourdillon défend le bilan de Santé publique France Abonné

Trois ans après la création de Santé publique France, son préfigurateur et premier directeur général, le Pr François Bourdillon vient d'arriver à la fin de son mandat. Il revient sur les succès d'une agence pour laquelle il reconnaît un manque de moyens. Commenter

Spécialités, prescripteurs, indications... on en sait plus sur les modalités d’expérimentation du cannabis

cannabis thérapeutique

Depuis le mercredi 19 juin, un projet d'expérimentation du cannabis thérapeutique a été diffusé par l'Agence nationale de sécurité du... 2

Écoute bienveillante, respect, clarté, confidentialité… : une charte d'engagement des libéraux auprès de leurs patients

relation patient médecin

Recevoir les patients « dans un respect mutuel », agir « avec humanité »,  écouter « avec bienveillance, en prenant en compte le vécu » ou... 37

Solidays : la lutte contre l'épidémie doit s'intensifier, interpellent les associations

solidays

« La fin de l'épidémie de VIH est en ligne de mire, mais pas encore tout à fait à notre portée. (...) L'heure est venue d'accélérer le mouve... Commenter

Télémédecine, urgences, déficit de la Sécu… : Buzyn a défendu son bilan d'étape au Printemps de l'évaluation

Buzyn à l'Assemblée (19 juin 2019)

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a défendu ses réformes dans le cadre du « Printemps de l'évaluation », à l'initiative du Dr Olivier... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter