26 cas de rougeole recensés à la station de ski de Val Thorens

26 cas de rougeole recensés à la station de ski de Val Thorens

Anne-Gaëlle Moulun
| 13.02.2019
  • VAL THORENS

    26 cas de rougeole recensés à la station de ski de Val Thorens

Alors que les vacances scolaires d’hiver viennent de débuter pour la zone B, 26 cas de rougeole ont été recensés à la station de ski de Val Thorens, qui accueille de nombreux touristes, français et étrangers. L’Agence régionale de santé a donné l’alerte et recommande à tous de vérifier sa vaccination.

« À ce jour, nous avons un foyer de 26 cas de rougeole sur la station de Val Thorens, indique le Dr Anne-Sophie Ronnaux-Baron, médecin responsable du pôle régional de veille sanitaire Auvergne Rhône-Alpes. Cette concentration de cas est préoccupante pour l’Agence régionale de santé (ARS) Auvergne Rhône-Alpes. L’épidémie touche essentiellement des professionnels saisonniers, qui ont entre 20 et 30 ans et qui côtoient des structures identiques (cafés, restaurants, hôtels), voire qui vivent dans la promiscuité. Un enfant est également concerné. Vendredi, nous en étions à 18 cas et ce mardi 12 février nous avons 8 cas supplémentaires ».

Rappel des symptômes et des règles d'hygiène

L’Agence régionale de santé a lancé l’alerte mardi dernier, via un communiqué envoyé par l’intermédiaire de la mairie. « L’objectif était de prévenir la population et les nombreux touristes, mais sans les inquiéter. La rougeole est une maladie très contagieuse, une personne contaminée par la rougeole peut en contaminer 20 autres, nous risquons d’autres nouveaux cas très rapidement. Nous avons expliqué la recrudescence des cas de rougeole et que la vaccination était le meilleur moyen de s’en protéger. Nous avons aussi rappelé qu’il faut être vigilant dès qu’il y a un cas suspect de rougeole : il est recommandé de porter un masque et de respecter les règles d’hygiène, en particulier le lavage des mains ».

L’ARS a rappelé les symptômes : fièvre, toux, nez qui coule, yeux rouges et, quelques jours après, des boutons rouges qui apparaissent sur le visage et sur tout le corps. « Nous expliquons que la maladie peut être grave, notamment chez les jeunes enfants de moins d’un an qui n’ont pas encore pu recevoir les vaccins, ainsi que chez les personnes fragiles immunodéprimées. Elle peut occasionner des atteintes respiratoires et neurologiques sévères pouvant être à l’origine de séquelles irréversibles », rappelle le Dr Ronnaux-Baron.

Avant le départ à la neige, vérifier l'administration de 2 doses

Elle souligne que la rougeole se transmet facilement car la couverture vaccinale contre la maladie est insuffisante. « Il faudrait qu’elle soit de 95 % et elle n’est que de 80 % en moyenne ». En région Auvergne Rhône-Alpes, elle varie de 85 % dans l’Ain à 71 % en Ardèche. « Pour être correctement vaccinées, toutes les personnes nées en 1980 ou après doivent avoir reçu deux doses de vaccins. La majorité des cas déclarés actuellement sont soit non vaccinés, soit vaccinés avec une dose seulement. Nous recommandons à la population de vérifier sa vaccination et, si les personnes n’ont eu qu’une seule dose, elles doivent rapidement consulter leur médecin pour se faire vacciner pour la deuxième dose. Se faire vacciner dans les trois jours qui suivent le contact avec une personne ayant la rougeole permet encore de s’en protéger ».

L’ARS recommande à tous les touristes qui se rendent à Val Thorens de vérifier leur carnet de vaccination avant de partir et, le cas échéant, d’effectuer une vaccination complémentaire. « Nous sommes également en train d’organiser une communication en anglais pour tous les touristes étrangers », annonce le Dr Ronnaux-Baron. « Plus globalement, nous incitons toutes les personnes de la grande région Auvergne Rhône-Alpes à vérifier leur statut vaccinal et nous préconisons aux médecins de le vérifier systématiquement pour toutes les personnes qui consultent chez eux », conclut-elle.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
buzyn urgences

Buzyn débloque 70 millions d'euros pour répondre à la crise des urgences

Agnès Buzyn a annoncé ce vendredi 14 juin le déblocage de 70 millions d'euros en réponse à la crise qui secoue les urgences depuis trois mois. La ministre de la Santé avait réuni avenue de Ségur une cinquantaine de représentants... 10

Drépanocytose : les promesses d'un médicament oral ciblant l'hémoglobine S anormale

drépanocytose

De nouvelles perspectives thérapeutiques s'ouvrent dans la drépanocytose. Alors que la thérapie génique par Lentiglobin (Bulebird) avance à... Commenter

Dans le Val-d'Oise, les médecins de PMI confient leur mal-être au secrétaire d'État Adrien Taquet

pmi

« Nous avons des difficultés à répondre aux besoins de la population ». Ce froid constat du Dr Florence Fortier, chef du service de protecti... 7

La mutation « remarquable » du centre psychothérapeutique de l'Ain saluée par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

« Évolution remarquable » : c'est en ces termes que la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) salue les efforts four... Commenter

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position-0

Comment améliorer l’exercice de la médecine dans les prochaines années ? Le « Quotidien » a posé la question aux représentants syndicaux... 9

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter