Des chercheurs marseillais relativisent le nombre de décès attribuables à l’antibiorésistance

Des chercheurs marseillais relativisent le nombre de décès attribuables à l’antibiorésistance

Elsa Bellanger
| 08.02.2019

Les modèles mathématiques d'évaluation de la mortalité attribuable aux bactéries résistantes aux antibiotiques sont « déconnectés de la réalité de la pratique clinique des médecins hospitaliers » et aboutissent à des « estimations irréalistes », selon des chercheurs de l’IHU Méditerranée Infection de Marseille (1).

Dans une correspondance publiée dans « The Lancet Infectious Diseases », ils rappellent que deux études établissent le nombre de décès imputables à l’antibiorésistance à 5 500 cas par an en France (étude dite Cassini) ou à 12 500 cas (étude Burden). Selon eux, ces données ont été obtenues en utilisant « des modèles mathématiques inappropriés basés sur l’extrapolation d’études multiples et non contrôlées ».

Une confrontation à « la réalité du terrain »

Pour appuyer leur propos, ils ont confronté les résultats à « la réalité du terrain ». Les chercheurs marseillais ont adressé un questionnaire à des praticiens d’unités de soins intensifs les invitant à reprendre leurs données des 10 dernières années. Ces services enregistrent en moyenne une mortalité de 19 % des patients hospitalisés. « Sur les 251 répondants, 116 (46 %) n’ont observé aucun décès et 106 (42 %) ont vu entre 1 et 5 cas sur les 10 dernières années, notent les auteurs. Ainsi, pour 222 (88 %) des 251 participants avec plus de 10 ans d'expérience, il y a eu probablement autour de 45 décès par an attribuable à une impasse thérapeutique en lien avec une antibiorésistance. »

En conclusion, les chercheurs marseillais estiment qu’« il devient indispensable de créer un registre national comptabilisant les cas confirmés de décès liés à la présence d’une bactérie résistante aux antibiotiques disponibles ».

(1) Didier Raoult (microbiologiste), Dr Marc Leone (réanimateur), Jean-Marc Rolain (pharmacien) et Yanis Roussel (doctorant).

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 13

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter