Décès aux urgences de Lariboisière : la patiente a succombé à un œdème pulmonaire

Décès aux urgences de Lariboisière : la patiente a succombé à un œdème pulmonaire

24.01.2019
  • lariboisiere

La patiente retrouvée morte sur un brancard en décembre près de 12 heures après son admission aux urgences de l'hôpital parisien Lariboisière (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) a succombé à un œdème pulmonaire, selon les conclusions du premier rapport d'autopsie consulté par l'AFP. 

Âgée de 55 ans, la patiente est morte « d'une défaillance respiratoire aiguë secondaire à un œdème pulmonaire [...] dans un contexte d'érythème diffus des téguments [rougeurs sur le corps, NDLR] pouvant faire évoquer une cause septique », écrit l'expert dans son rapport, demandant des examens complémentaires.

« L'autopsie confirme qu'elle est morte d'une détresse respiratoire », a commenté Eddy Arneton, l'avocat de la famille de la patiente, qui a déposé plainte le 14 janvier pour « homicide involontaire » et « non-assistance à personne en danger ».

« Quelqu'un qui étouffe sur un brancard, dans une longue agonie, cela fait du bruit. Il est évident que si un médecin s'était approché d'elle à ce moment-là, elle aurait pu être sauvée », a-t-il ajouté.

Appel à un juge d'instruction

« La famille demande qu'un juge d'instruction soit saisi pour homicide involontaire » à la place du parquet de Paris, dont l'enquête préliminaire pour « recherches en cause de la mort » se poursuit, a précisé l'avocat.

Au terme d'une enquête interne, l'AP-HP et l'agence régionale de santé Île-de-France ont de leur côté reconnu à la mi-janvier une « série de dysfonctionnements », comme la surveillance défaillante de la patiente, son identification erronée ou encore un délai de prise en charge « très important », sur fond de sous-effectif chronique.

Souffrant de céphalées et de douleurs aux mollets, la patiente avait été déposée aux urgences de Lariboisière par les pompiers à 18 h 40, le 17 décembre, puis reçue et orientée vers une salle d'attente par une infirmière, dans des conditions conformes « aux procédures du service et aux recommandations nationales », selon l'AP-HP.

Appelée pour la première fois vers minuit, la patiente, qui n'a jamais répondu, a été considérée comme partie à 1 h 18 puis retrouvée morte à 6 h 20.

 

(Avec l'AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
cassation

Arrêt maladie : pas de voyage sans autorisation, rappelle la Cour de cassation

Le salarié en arrêt maladie doit respecter un certain nombre de règles du code de la sécurité sociale, comme le fait d'être présent à son domicile à certains horaires de la journée. Une autre de ces règles, moins connue, est... 10

Approvisionnement en corticoïdes : un retour progressif à la normale, annonce l'ANSM

corticoides

L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) annonçait le 7 mai dernier de fortes tensions... 1

Pour la première fois en France, deux cœurs ont été greffés sans cesser de battre

Organ Car System

À l’Institut Cœur Poumon du CHRU de Lille, deux patients ont, pour la première fois en France, bénéficié d'une greffe d'un cœur qui n'a pas... 1

Loi de santé : les futurs médecins fixent leurs attentes et leurs lignes rouges

loi santé senat

Que faut-il espérer de la future loi de santé, qui sera examinée par les sénateurs en séance publique à partir du 3 juin ? Lors d'une table... 1

AP-HP : grève des personnels peu suivie, rassemblement devant le siège

aphp greve

Une centaine de personnes se sont rassemblées ce vendredi 24 mai devant le siège de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) pour... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter