Pas d’éthique, les remplaçants ? Un médecin suggère à Macron de les contraindre à s’installer

Pas d’éthique, les remplaçants ? Un médecin suggère à Macron de les contraindre à s’installer

Stéphane Long
| 19.01.2019
  • Dr perrault

    Pas d’éthique, les remplaçants ? Un médecin suggère à Macron de les contraindre à s’installer

Limiter dans le temps les remplacements. C’est un généraliste de l’Orne qui le suggère. Médecin de campagne pendant 40 ans, maire d’une petite commune de 700 habitants, Saint-Julien-sur-Sarthe, le Dr Antoine Perrault a fait cette proposition à Emmanuel Macron à l’occasion du lancement du Grand débat national, le 15 janvier dernier. Le président de la République avait réuni dans un gymnase de Grand-Bourgtheroulde plusieurs centaines de maires de Normandie.

« Au bout de 5 ans, un médecin thésé devrait obligatoirement s’installer », propose le Dr Perrault qui y voit une solution d’urgence pour repeupler les déserts médicaux en attendant les effets de la fin du numerus clausus. Le généraliste vise plus particulièrement les « remplaçants professionnels », « des gens qui ne s’installent jamais. Ils remplacent 3 semaines à Besançon, 2 semaines à Amiens. Puis après, ils partent 8 jours en vacances avec les enfants ». Bref, ces médecins n’auraient pas la même éthique médicale que lui, avance le médecin. Une petite phrase qui a fait bondir certains de ses confrères sur Twitter.

Que pense Emmanuel Macron de cette proposition ? Le président ne semble pas favorable à une mesure aussi coercitive. Mais « on peut peut-être essayer de demander que les remplacements se fassent plus dans certains endroits que d’autres », a-t-il suggéré devant l’assemblée de maires, rappelant que ce serait à la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, d’en discuter avec les syndicats.

L’exercice libéral, pas assez attractif ?

Le contingent de remplaçants n’est pas négligeable, selon le Dr Perrault, qui avance le chiffre de 8 000 médecins remplaçants. Dans son atlas, l’Ordre fait état de 12 000 praticiens en activité intermittente (4 % des effectifs totaux), dont 4 000 généralistes. Mais, souligne l’Ordre, cette tendance s’accentue : le chiffre a augmenté de 22,7 % depuis 2001 et de 7,2 % depuis 2017.

« Il est un fait que beaucoup de jeunes médecins commencent par remplacer et prolongent, reconnaît sur Twitter une femme médecin. La vraie question : comment rendre l’installation plus attractive que cette situation peu confortable ? La coercition n’est toujours pas la bonne réponse cher confrère… », répond-elle au Dr Perrault.

L’exercice libéral, pas assez attractif ? Pour le généraliste de l’Orne, il n’est tout simplement plus en adéquation avec les aspirations des jeunes médecins. Que veulent-ils ? « Ils veulent le salariat, les congés payés et terminer à 19 heures », avance le maire devant Emmanuel Macron, en suggérant de donner aux maisons médicales les moyens de se développer pour répondre à ces attentes.

Le président reste prudent à l’égard du salariat. « Si je commençais à dire, “On fait le salariat de la médecine”, il y aurait la moitié de la France qui dirait “Jamais avec moi” », lui a répondu le président.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 13

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter