Un urgentiste de Valenciennes condamné à un an de prison avec sursis après la mort d'une jeune fille

Un urgentiste de Valenciennes condamné à un an de prison avec sursis après la mort d'une jeune fille

Marie Foult
| 18.01.2019

Un médecin urgentiste d'une polyclinique de Valenciennes a été condamné à douze mois de prison avec sursis, 3 000 euros d'amende et 150 000 euros de dommages et intérêts par le tribunal correctionnel, à la suite du décès d'une patiente dans son service. Il a fait appel de cette décision, comme le révèle le quotidien local « La Voix du Nord ».

Le procès du médecin a eu lieu plus de onze ans après le décès de la jeune fille, une lycéenne de 17 ans. Les faits remontent à août 2007. Elle arrive aux urgences avec de forts maux de tête, que des antidouleurs ne parviennent pas à faire disparaître. Le médecin urgentiste ne décèle pas l’abcès au cerveau dont elle souffre. L’infection sera diagnostiquée le lendemain par l’un de ses confrères, après un nouveau passage aux urgences. L’adolescente décédera quelques jours plus tard.

Pas assez d'informations

L'urgentiste était poursuivi pour homicide involontaire. Lors de l'audience, le tribunal s’est appuyé sur le rapport d’un expert auprès de la cour d’appel de Paris, relate « La Voix du Nord ». Selon ce dernier, le médecin n'a pas apprécié la situation dans sa globalité, alors que la patiente présentait des symptômes tels que des maux de tête, des troubles du comportement et des vomissements.

Le praticien s'est défendu en expliquant que la mère de la jeune fille n'avait pas donné toutes les informations nécessaires. Il indique avoir été induit en erreur par un scanner fait la veille par un confrère radiologue, qui concluait à une sinusite. Le spécialiste n’a pas été poursuivi par la justice car il n'y a pas eu de faute médicale ni de manquement. Mais pour l'expert judiciaire, le médecin urgentiste aurait dû tout reprendre de zéro. Impossible, selon l'avocat du médecin, qui a par ailleurs souligné que « 10 % des abcès au cerveau, statistiquement, peuvent avoir une issue fatale ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
fichage gilets jaunes 2

Fichage nominatif à l'AP-HP ? Un Gilet jaune porte plainte, l'Ordre saisit la DGS et la CNIL

Un Gilet jaune blessé lors d'une manifestation en février devait déposer plainte ce vendredi, soupçonnant un possible fichage « illicite » par l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), a annoncé à l'AFP Me Arié Alimi,... 1

Le collectif « HPV maintenant » dénonce le retard à passer au test HPV pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

hpv

Si tout le monde se félicite du lancement du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l'utérus, les modalités ne font pas l'unanimité. «... Commenter

Grève aux urgences de l'AP-HP : manifestation des soignants, Hirsch et Buzyn tentent de calmer le jeu

APHP

Entre le personnel des services d'urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la direction du CHU, le torchon brûle. Ce... 2

Ordonnances et vaccins non remboursables : la caisse de Strasbourg sanctionne des médecins puis recule

vaccins non rembourses

« Il n'y a eu aucun enrichissement des médecins. Ils ne doivent pas payer les vaccins car ils ont voulu protéger leurs patients ». Le Dr Bri... 7

Fin du changement d'heure : les chronobiologistes contre l'heure d'été permanente

chgt heure

En mars, le Parlement européen s'est positionné en faveur de la fin du changement d'heure saisonnier d'ici à 2021. Chaque pays devra alors... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter