Un médecin retraité devenu marchand de sommeil condamné à trois ans de prison avec sursis

Un médecin retraité devenu marchand de sommeil condamné à trois ans de prison avec sursis

10.01.2019
  • murs abimé

Un médecin retraité devenu marchand de sommeil a été condamné mercredi 9 janvier à trois ans de prison avec sursis et à une amende de 150 000 euros pour avoir logé une quarantaine de familles dans des conditions indignes dans sa clinique de Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis).

Le tribunal correctionnel de Bobigny a condamné le Dr Helmi Boutros, 66 ans, notamment pour « mise en danger » et « soumission à des conditions indignes de logement » pour une période allant de juillet 2013 à février 2018.

L'ancien médecin avait transformé illégalement trois étages de son ancienne clinique en une quarantaine de logements qu'il avait mis en location. Les loyers des appartements étaient compris entre 350 et 857 euros. Selon le tribunal, le propriétaire percevait en moyenne un minimum de 120 000 euros par an de loyer.

« Mise à l'abri des familles »

Parmi les locataires de l'ex-médecin, dix ménages se sont portés partie civile au côté de la mairie de Neuilly-sur-Marne et de l'agence régionale de santé. 

Le Dr Boutros devra leur verser entre 1 000 et 4 000 euros d'indemnités et près de 120 000 euros pour la commune de Neuilly-sur-Marne pour les frais de « mise à l'abri des familles », a précisé le parquet. 

L'immeuble avait été déclaré inhabitable par les autorités en juillet 2017 et la mairie de Neuilly-sur-Marne avait procédé en août 2018 à l'évacuation des familles encore présentes. Le tribunal a aussi ordonné la confiscation de l'ancienne clinique.

« La décision est satisfaisante, il a été reconnu coupable », a déclaré l'avocate des parties civiles, Anaïs Defosse, à l'issue de l'audience. « La juridiction a pris en compte les préjudices sur les mineurs dont certains ont été hospitalisés », a-t-elle ajouté.  Quant à l'avocat de la défense, Olivier Baulac, « la condamnation est disproportionnée. Il a été jugé comme un marchand de sommeil alors que ce n'est pas le cas. Mon client se donne le droit de faire appel ».

P. T. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 8

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 54

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter