Études de santé : 59 257 étudiants inscrits en PACES, en légère baisse

Études de santé : 59 257 étudiants inscrits en PACES, en légère baisse

Sophie Martos
| 08.01.2019
  • paces

    Études de santé : 59 257 étudiants inscrits en PACES, en légère baisse

Les études de santé conservent une cote extrêmement élevée mais un peu moins que l'année dernière… Selon le bilan statistique de l'administration universitaire francophone et européenne en médecine et odontologie (AUFEMO), réalisé pour la conférence des doyens et que « le Quotidien » s'est procuré, exactement 59 257 étudiants se sont inscrits en première année commune aux études de santé (PACES) pour 2018-2019 contre 59 753 l'année précédente.

Après une nette augmentation l'an passé (+2 %), le nombre d'inscrits est donc cette fois légèrement en repli (-0,83 %). Au total, les 42 UFR de médecine comptent 496 candidats inscrits en moins par rapport à 2017-2018.

Dans un climat d'incertitude autour des réformes des études de santé en cours, « la baisse est vraisemblablement due aux annonces faisant état d'une suppression du numerus clausus,il y a même eu des annulations d'inscription dans l'espoir d'une telle réforme », analyse Gilbert Vicente, président de l'AUFEMO. 

La tendance générale reste équilibrée puisque 19 facultés perdent des postulants en PACES alors que 23 en gagnent (pour une place dans l'une des filières contingentées – médecine, maïeutique, pharmacie, odontologie).

Plus de 3 000 étudiants à Lille 2 

La faculté de Lille 2 reste la PACES la plus fournie de France avec 3 270 inscrits alors que ses effectifs baissent de 6 % (-215 étudiants). Juste derrière, Montpellier-Nîmes accueille 3 104 étudiants (+5,4 %, soit 159 étudiants supplémentaires). Bordeaux (2 958 étudiants), Marseille (2 876) et Paris Sorbonne (2 334) affichent toujours des promotions pléthoriques.

Parmi les 42 facultés, une douzaine enregistrent une forte baisse des étudiants primants dont Lille 2 (-238), Paris V-Descartes (-212), Brest* (-155), Bordeaux (-101). A contrario, 27 facultés voient leur effectif de primants grimper dont les Antilles (+182), Paris XII-Créteil (+165), Nancy-Lorraine (+160) et Saint-Denis-Réunion (+124).

Côté redoublants, le nombre de jeunes inscrits diminue : 17 954 jeunes se donnent une nouvelle chance au concours cette année contre 18 367 en 2017-2018.

Le numerus clausus, définissant le nombre de place maximum pour entrer en seconde année de médecine, n'est pas encore connu. En 2018, 8 205 carabins avaient été admis en deuxième année de médecine à l'issue de l'année universitaire.

Le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé la suppression de la PACES et du numerus clausus en 2020.  

* PACES adaptée

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 96

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter