Le risque de dépression augmente avec la perte auditive

Le risque de dépression augmente avec la perte auditive

Elsa Bellanger
| 03.01.2019
  • audition

    Le risque de dépression augmente avec la perte auditive

La perte auditive liée à l’âge serait associée à des symptômes dépressifs. Après des études menées auprès de Chinois et de populations blanches des États-Unis, une étude américaine (1), publiée dans le « JAMA Otolaryngol Head Neck Surg », s’est intéressée à 5 328 Hispano-Américains de 58 ans d'âge médian. La prévalence de la dépression est en effet plus importante dans cette communauté que dans la communauté blanche et aucune étude sur les conséquences de la perte auditive n'y avait encore été menée de manière rigoureuse.

Les chercheurs ont croisé les données des tests auditifs des sujets (audiométrie tonale) et de l'évaluation de leur état dépressif potentiel (réalisée à l'aide de l'échelle CESD-10). Ils ont ainsi constaté un risque de dépression multiplié par 1,5 pour chaque tranche de 20 décibels de perte auditive, après ajustement selon l'appareillage auditif utilisé, l'âge, le sexe, le niveau d'éducation, le mode de vie, la présence de maladie cardiovasculaire, l'origine géographique et la consommation d'antidépresseurs.

Perte auditive et isolement social

« Plus la perte auditive est importante, plus le risque de symptômes dépressifs est grand, explique le Dr Justin Golub, auteur principal de l’étude. Les personnes souffrant d'une perte auditive sévère (perte auditive supérieure à 55 dBHL du meilleur côté, NDLR) ont un risque de dépression 4,3 fois supérieur à celui des personnes sans problème auditif ». La perte auditive, troisième maladie chronique la plus répandue chez les personnes âgées, peut en effet mener à l’isolement social et à la solitude et entraîner des symptômes dépressifs.

Pour Justin Golub, ces résultats doivent mener à une forme de prise de conscience des conséquences d’une mauvaise audition. « La plupart des gens dans le monde ne traitent pas leur perte auditive liée à l'âge : ils l'ignorent simplement et ne reçoivent pas de prothèses auditives. Les plus de 60 ans devraient subir un test auditif et, en cas de perte auditive, se faire prescrire des appareils auditifs. Le dépistage ne comporte pas de risque mais présente un bénéfice potentiel en termes de prévention de la dépression. »

(1) J S. Golub et al., JAMA Otolaryngol Head Neck Surg, doi:10.1001/jamaoto.2018.3270, 2018.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
psy
Focus

Journée nationale d'action le 22 janvier Abonné

Éreintée par la pénurie médicale et le manque de personnels, fragilisée par une organisation obsolète, la psychiatrie à l'hôpital public fait grise mine. Demain, ses défendeurs manifestent à Paris pour ouvrir les yeux des pouvoirs publics sur la dégradation des conditions de soins. Commenter

Organisation des ECNi : le CNG bientôt au chomâge technique ?

Alors que les épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) sont condamnées à disparaître d'ici à quelques années, le Centre national... 2

Moins de viande, plus de fruits, de légumes et de graines : le régime qui équilibre santé et climat

viande rouge

« La civilisation est en crise. Nous ne pouvons plus nourrir la population mondiale de façon saine tout en ménageant les ressources de la pl... 2

Un urgentiste de Valenciennes condamné à un an de prison avec sursis après la mort d'une jeune fille

Un médecin urgentiste d'une polyclinique de Valenciennes a été condamné à douze mois de prison avec sursis, 3 000 euros d'amende et 150 000... 27

400 généralistes salariés ou mixtes dans les déserts : premiers recrutements d'ici à fin mars

cabinet

Du neuf du côté des 400 postes de généralistes à exercice partagé ville/hôpital ou salarié en zone sous-dense. La direction générale de... 46

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter