Dans l'Aisne, un généraliste interpelle Macron sur le besoin de reconnaissance des associations de libéraux

Dans l'Aisne, un généraliste interpelle Macron sur le besoin de reconnaissance des associations de libéraux

Martin Dumas Primbault, Marie Foult
| 08.11.2018
  • macron

    Dans l'Aisne, un généraliste interpelle Macron sur le besoin de reconnaissance des associations de libéraux

Dans le cadre de son « itinérance commémorative » dans les régions Grand-Est et Hauts-de-France depuis dimanche, à l'occasion du centenaire de l'armistice, Emmanuel Macron a fait étape mercredi après-midi dans la commune de Rozoy-sur-Serre (Aisne).

Au programme, une visite de l'établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et une table ronde avec les professionnels de santé locaux pour y discuter dépendance, maintien à domicile et maisons de santé pluriprofessionnelles.

Autour du président de la République, accompagné d'Agnès Buzyn, étaient réunis la directrice de l'EHPAD, l'infirmière coordinatrice de l'Aide à domicile en milieu rural (ADMR) ainsi qu'un médecin et un infirmier de la maison médicale de Rozoy-sur-Serre.

Les associations de libéraux en quête de connaissance

Invité à prendre la parole, le Dr Aymeric Deballon, un des deux généralistes de la maison médicale de Rozoy-sur-Serre, en a profité pour attirer l'attention du président de la République sur les associations de professionnels de santé libéraux qui font vivre le territoire. « Elles ont un vrai rôle à jouer dans la structuration de l'offre de soins mais sont encore trop peu reconnues », regrette le Dr Deballon.

Président de l'Association des professionnels de santé libéraux de Rozoy-sur-Serre, il explique les difficultés à faire financer la maison médicale dans laquelle il exerce aujourd'hui. « En 2011, l'ARS a refusé de financer le projet car j'étais le seul médecin » explique-t-il, « c'est finalement la mairie qui l'a fait grâce à l'impulsion de l'association ».

Également membre actif de l'Association des médecins du Rethelois qui organise la formation continue sur la région, il vante les bienfaits du réseau de médecins que cela peut créer. « Ce sont un peu les prémices des CPTS [communautés professionnelles territoriales de santé, NDLR] qu'ils veulent mettre en place », s'amuse le médecin.

Le déroulé du plan santé

Avec seulement « 2 minutes » de temps de parole pour s'adresser à Emmanuel Macron, le Dr Deballon est allé droit au but : « Je lui ai demandé de faire de l'appartenance à une association pluriprofessionnelle un critère pris en compte dans le calcul de la ROSP [rémunération sur objectifs de santé publique] et de nous accorder des points DPC pour la formation mise en place. » Sans surprise, le médecin n'a pas obtenu de réponse d'Emmanuel Macron.

« De toute manière, je ne m'attendais à rien, il a déroulé son plan santé et c'est logique, on ne peut pas lui reprocher », lâche-t-il, bon joueur. À l’inverse, le généraliste de Rozoy-sur-Serre aurait aimé pouvoir échanger avec la ministre de la Santé à l'issue de la table ronde. En vain, « elle n'est pas apparue très demandeuse d'échange avec les professionnels de santé présents ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
pesticides ev
Focus

Une nébuleuse de molécules, un éventail d'effets potentiels Abonné

La responsabilité des pesticides ne fait plus débat pour des pathologies graves chez les agriculteurs (Parkinson, lymphome non hodgkinien, myélome, cancer de la prostate) et chez les enfants exposés in utero (malformations, leucémies, tumeurs cérébrales, croissance pondérale). L'éventail des présomptions est bien plus large, mais les études font défaut. Un manque en train de se combler. 3

Réforme des modes de financement et rémunération : les pistes décoiffantes du rapport Aubert

remuneration

Sur les cinq chantiers lancés par le Premier ministre Édouard Philippe en février lors de l'annonce de la stratégie de transformation du... 23

DPC 2018 : enveloppe épuisée, liste d'attente ouverte, consternation des syndicats

dpc

Depuis le 7 novembre, l'enveloppe de 87,7 millions d'euros allouée aux actions de DPC des médecins libéraux a été totalement consommée.... 2

Euthanasie : l'Ordre se prononcera « début 2019 » sur les médecins qui transfèrent leurs patients français en Belgique

euthanasie

Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) se prononcera « début 2019 » sur la possibilité pour un médecin français d’emmener un... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter