Au Blanc, opération ville morte pour dénoncer la fermeture de la maternité

Au Blanc, opération ville morte pour dénoncer la fermeture de la maternité

05.11.2018
  • Maternité du Blanc

Organisée ce samedi au Blanc (Indre) pour dénoncer la décision de fermeture de la maternité de la ville, une opération ville morte a rassemblé entre 350 et 400 personnes, selon la gendarmerie et les organisateurs. Les habitants et les élus étaient réunis sur le parvis de la mairie vêtus de noir. Une grande banderole était accrochée aux fenêtres de l'édifice : « Maternité : le Blanc voit rouge ».

À midi, un enregistrement du glas a été diffusé dans des enceintes et les manifestants se sont allongés autour de la mairie pendant deux minutes, certains bloquant la circulation.

Ils ont interprété ensuite la chanson « Bella Ciao » et scandé le poing levé « Résistance. C’est pas fini ! ». Le quotidien « La Nouvelle République » a filmé ses instants. 

Manifestation le 21 novembre à Paris

« Le Blanc reste debout, ce n'est pas parce qu'on tue notre maternité qu'on va se laisser abattre », a déclaré Annick Gombert, maire de la commune, qui a précisé qu'une manifestation était prévue le 21 novembre à Paris.

La fermeture de la maternité du Blanc a été décidée il y a trois semaines après le vote du conseil de surveillance de l'hôpital de Châteauroux, dont dépend la maternité. Le service a été occupé puis évacué la semaine dernière.

La ministre de la Santé Agnès Buzyn avait estimé que cette maternité était « dangereuse », invoquant les « très mauvaises pratiques » au-delà d'un manque d'obstétriciens qui avait justifié sa fermeture provisoire.

Début octobre, un rapport d'expertise commandé par l'ARS avait préconisé l'ouverture d'un centre de périnatalité, sans accouchements.

Les accouchements au Blanc, commune de 6 500 habitants, avaient été suspendus en juin et jusqu'à fin octobre en raison d'un manque de personnel. Les femmes sont depuis dirigées vers Châteauroux, Poitiers et Châtellerault, à plus d’une heure de route.

 

(Avec l'AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
fichage gilets jaunes 2

Fichage nominatif à l'AP-HP ? Un Gilet jaune porte plainte, l'Ordre saisit la DGS et la CNIL

Un Gilet jaune blessé lors d'une manifestation en février devait déposer plainte ce vendredi, soupçonnant un possible fichage « illicite » par l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP), a annoncé à l'AFP Me Arié Alimi,... 1

Le collectif « HPV maintenant » dénonce le retard à passer au test HPV pour le dépistage du cancer du col de l'utérus

hpv

Si tout le monde se félicite du lancement du dépistage organisé (DO) du cancer du col de l'utérus, les modalités ne font pas l'unanimité. «... Commenter

Grève aux urgences de l'AP-HP : manifestation des soignants, Hirsch et Buzyn tentent de calmer le jeu

APHP

Entre le personnel des services d'urgences de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) et la direction du CHU, le torchon brûle. Ce... 2

Ordonnances et vaccins non remboursables : la caisse de Strasbourg sanctionne des médecins puis recule

vaccins non rembourses

« Il n'y a eu aucun enrichissement des médecins. Ils ne doivent pas payer les vaccins car ils ont voulu protéger leurs patients ». Le Dr Bri... 12

Fin du changement d'heure : les chronobiologistes contre l'heure d'été permanente

chgt heure

En mars, le Parlement européen s'est positionné en faveur de la fin du changement d'heure saisonnier d'ici à 2021. Chaque pays devra alors... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter