Urgences : les comités de défense des petits hôpitaux contre le forfait réorientation

Urgences : les comités de défense des petits hôpitaux contre le forfait réorientation

Martin Dumas Primbault
| 23.10.2018
  • urgences

Les usagers de la coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et des maternités de proximité s'inquiètent du contenu du projet de loi de financement de la Sécu (PLFSS) pour 2019.

Un amendement, déposé par le député et rapporteur général Olivier Véran (LREM), adopté en commission des Affaires sociales, provoque l'ire de la coordination. Celui-ci prévoit la création d'un forfait de réorientation (20 à 60 euros) pour les services d'urgences qui adressent certains patients légers à la médecine de ville.

Comment imaginer des services d'urgences prêts à « consacrer du temps à des patients qu'ils ne soigneront pas alors qu'ils sont à la peine pour répondre à ceux qui ont besoin de leurs soins », s'interroge la coordination sur la proposition du « sapeur Véran ».

Ce nouveau financement pourrait même favoriser le renoncement aux soins : cette mesure « permettra aux patients renvoyés, qui n’avaient pas trouvé de réponse du côté de la médecine générale compte tenu des déserts médicaux, de se retourner à nouveau vers la médecine générale ou de renoncer à se soigner », argumente la coordination. 

La coordination met enfin en doute la logique financière derrière une mesure qui consisterait à faire payer la Sécurité sociale deux fois pour un même patient, « une première fois pour un renvoi, c'est-à-dire pour un refus de soins puis une deuxième fois pour une consultation en ville ». Qui plus est, la rémunération prévue par le forfait de réorientation étant inférieure à celle d'une consultation d'urgence « classique », les hôpitaux sortiraient perdant du dispositif. « C'est sans doute là que réside l'objectif réel de cet amendement », alerte la coordination. 

Les usagers appellent les députés à voter contre cet amendement et réclament un ONDAM (dépenses d'assurance-maladie) à +4,5 % « au moins » (contre 2,5 % actuellement).

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Faute de temps, les soignants négligent leur hygiène de vie Abonné

C'est une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur la santé des acteurs du soin. Les chiffres évoquent des médecins plus souvent malades que la population et plus insatisfaits de leur travail. Un constat alarmant. 5

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 2

Urgences : l'IGAS veut remplacer le 15, le 17 et le 18 par un 112 unique

112

Verra-t-on disparaître le 15, le 17 et le 18 au profit d'un numéro unique d'urgences ? C'est ce qui semble ressortir du rapport... 7

Un pédiatre écope d'un avertissement ordinal pour non-déclaration de ses liens d'intérêts

C'est une sanction disciplinaire lourde de symbole. Pour la première fois, un médecin interrogé dans les médias grand public se voit... 7

Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

hep c

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter