Plan pauvreté : les excuses d'Agnès Buzyn à un député Insoumis

Plan pauvreté : les excuses d'Agnès Buzyn à un député Insoumis

Pascal Thomeret
| 20.09.2018
  • Buzyn Ratenon

    Plan pauvreté : les excuses d'Agnès Buzyn à un député Insoumis

C'est une polémique dont la ministre de la Santé se serait sûrement bien passé et qu'elle a allumée un peu à son corps défendant. Lors d'un vif échange à l'Assemblée nationale, Agnès Buzyn avait reproché mardi à un député France Insoumise de « se nourrir » de la pauvreté. Elle entendait signifier ainsi que la pauvreté était un peu le fonds de commerce du parti de Jean-Luc Mélenchon. Mais elle ne savait pas que Jean-Hugues Ratenon, élu de la Réunion avait été lui-même au RSA…

Lors des questions au gouvernement, le député réunionnais Insoumis avait critiqué le plan Pauvreté d'Emmanuel Macron annoncé le 13 septembre par le gouvernement et avait estimé « que le compte n'y était pas » et que la pauvreté n'était « pas près de disparaître ».

« Vous n’avez aucun intérêt à ce que nous arrivions à résorber la pauvreté dans ce pays, car vous en vivez, vous vous en nourrissez », avait répondu sèchement la ministre au député tout lui proposant une invitation au ministère « afin de lui expliquer le plan ».

 

« Avant d'être élu, j'étais au RSA »

L'intéressé s'était par la suite montré indigné : « C'est une insulte profonde pour celles et ceux qui luttent avec force et abnégation pour une société plus juste. C'est d'autant plus une insulte pour moi et ma famille que nous avons connu la pauvreté durant des années. Avant d'être élu, j’étais au RSA et vivais bien en dessous du seuil de pauvreté. À travers moi, ce sont tous les pauvres que cette riche ministre insulte », avait déclaré Jean-Hugues Ratenon, tout réclamant des excuses à la ministre. En écho, Jean-Luc Mélenchon dénonçait les propos de la ministre comme « inadmissibles ».

Depuis, dans un courrier reçu ce mercredi, la ministre a demandé au député « d'accepter (ses) excuses pour (sa) réponse » qui « traduisait un propos politique mais nullement une attaque personnelle (...) ». 

De son côté, le député Ratenon a indiqué avoir pris acte des excuses et vouloir rencontrer la ministre « dans les prochains jours pour lui exposer que la pauvreté n'est pas un choix et que son plan n'est pas LE plan qui répond aux nombreuses souffrances des Français et particulièrement des Réunionnais ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 20

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... 3

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 5

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter