Des élus de la Nièvre s'opposent au transfert du centre d'appel 15 à Dijon

Des élus de la Nièvre s'opposent au transfert du centre d'appel 15 à Dijon

20.09.2018

D'importants élus de la Nièvre ont manifesté leur « refus du transfert du centre d'appel 15 à Dijon », s'inquiétant de la situation sanitaire du département dans une lettre à la ministre de la Santé, transmise mercredi à l'AFP.

L'Agence régionale de santé « a confirmé le départ du centre d'appel du 15 à la date du 2 octobre, sans aucune possibilité de nous exprimer et sans communication auprès des usagers », ont regretté les signataires. La lettre est adressée à la ministre de la Santé Agnès Buzyn par la députée Perrine Goulet (LREM), les sénateurs Patrice Joly (PS) et Nadia Sollogoub (UC) et le maire de Nevers Denis Thuriot (sans étiquette, sympathisant LREM).

« Nous refusons d'assumer ces décisions que nous ne cautionnons pas », indiquent les élus, disant vouloir « prévenir la mise en danger volontaire d'un territoire délaissé au profit d'une “rationalisation” inadaptée ».

Une « “expérimentation forcée” (du transfert) en juin suite à l'absence de plusieurs professionnels a démontré les difficultés très importantes du Centre de Dijon à répondre aux appels des patients nivernais », poursuit le texte.

Des conséquences sur le recrutement des médecins

Les élus s'inquiètent aussi du devenir de certains appels émanant du département voisin du Cher ou encore des conséquences de cette mesure sur le recrutement de médecins.

Les Nivernais ont manifesté à plusieurs reprises, ces derniers mois, leurs inquiétudes sur l'accès aux soins dans le département. Après la fermeture de la maternité de Cosne-sur-Loire en décembre, des craintes sur le devenir des urgences de nuit à Clamecy avaient notamment poussé 35 maires à remettre leur démission fin février au préfet. L'ARS avait finalement annoncé que les urgences de nuit seraient maintenues mais réorganisées.

Cette « situation très tendue de l'accès aux soins » est renforcée par « l'absence d’un hélicoptère sanitaire », « une population vieillissante » ou encore « un réseau routier dont la configuration n’offre pas une garantie suffisante en toutes saisons », selon la lettre des élus nivernais.

Avec AFP
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
buzyn urgences

Buzyn débloque 70 millions d'euros pour répondre à la crise des urgences

Agnès Buzyn a annoncé ce vendredi 14 juin le déblocage de 70 millions d'euros en réponse à la crise qui secoue les urgences depuis trois mois. La ministre de la Santé avait réuni avenue de Ségur une cinquantaine de représentants... 10

Drépanocytose : les promesses d'un médicament oral ciblant l'hémoglobine S anormale

drépanocytose

De nouvelles perspectives thérapeutiques s'ouvrent dans la drépanocytose. Alors que la thérapie génique par Lentiglobin (Bulebird) avance à... Commenter

Dans le Val-d'Oise, les médecins de PMI confient leur mal-être au secrétaire d'État Adrien Taquet

pmi

« Nous avons des difficultés à répondre aux besoins de la population ». Ce froid constat du Dr Florence Fortier, chef du service de protecti... 7

La mutation « remarquable » du centre psychothérapeutique de l'Ain saluée par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

« Évolution remarquable » : c'est en ces termes que la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) salue les efforts four... Commenter

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position-0

Comment améliorer l’exercice de la médecine dans les prochaines années ? Le « Quotidien » a posé la question aux représentants syndicaux... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter