Accusé de harcèlement sexuel, un chef de service du CHU d'Angers suspendu

Accusé de harcèlement sexuel, un chef de service du CHU d'Angers suspendu

Marie Foult
| 14.09.2018

Un professeur de médecine et chef de service au CHU d'Angers (Maine-et-Loire) est actuellement visé par une enquête pour harcèlement sexuel. L'information, relayée notamment par « le Monde » et par le quotidien local « le Courrier de l'Ouest », a été confirmée par la direction du centre hospitalier.

C'est la directrice de l'établissement elle-même qui a alerté le procureur de la République d'Angers, après avoir recueilli dans son bureau le témoignage d'une jeune secrétaire, agent du CHU, qui accuse le médecin.

Ce dernier a ensuite été placé en garde à vue début juillet au commissariat d'Angers. Il reconnaît avoir envoyé des SMS à la jeune femme, ainsi que de lui avoir offert des cadeaux, qu'il déposait devant sa porte, et de l'argent.

Des faits qui ne relèvent pas, au sens juridique, du harcèlement sexuel selon l'avocat du médecin, Me Samim Bolaky. « Le harcèlement sexuel, selon le Code pénal, c'est imposer à une personne, de façon répétée, des propos ou comportements à connotation sexuelle ou sexiste, qui portent atteinte à sa dignité ou créent une situation intimidante. Or dans le cas présent, les SMS envoyés à la plaignante ne sont pas unilatéraux : il s'agit d'échanges respectueux, qui ont duré neuf mois et sans connotation sexuelle aucune », assure-t-il.

Selon l'avocat, le chef de service a stoppé l'envoi des messages lorsque la plaignante le lui a demandé, d'où son « étonnement » lorsqu'il a appris le signalement des faits de la part de la direction du CHU, alors qu'il s'agissait pour lui « d'un simple besoin de séduire ».

Le médecin a été suspendu de ses fonctions de chef de service à titre provisoire et conservatoire le 1er août, dans l'attente de la conclusion de l'enquête. Il continue en revanche à consulter au sein de l'établissement.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 13

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 5

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter