Réforme de l'hôpital : si on conserve les CHU, « c'est foutu », clame le Pr Guy Vallancien

Réforme de l'hôpital : si on conserve les CHU, « c'est foutu », clame le Pr Guy Vallancien

Martin Dumas Primbault
| 13.09.2018
  • Vallancien

Fidèle à sa gouaille et sans langue de bois, le Pr Guy Vallancien a livré sa vision radicale du système hospitalier à l'occasion d'un débat organisé par le Café nile. À quelques jours des annonces sur la stratégie de transformation du système de santé, l'urologue de l'Institut mutualiste Montsouris (IMM), touche-à-tout de 72 ans, se dit « très inquiet » et craint que le gouvernement remette « une copie un peu molle ».

« Si j'entends encore parler de centre hospitalo-universitaire, c'est foutu ! », résume-t-il. Alors qu'on s'apprête à fêter leurs 60 ans, le Pr Vallancien rêve de voir disparaître les CHU en l'état. « Car dans CHU il y a deux mots qui n'ont plus aucun sens aujourd'hui. » Il récuse le terme de « centre », qui empêche selon lui d'imaginer toute forme de décentralisation et celui d'« hôpital », à l'heure du développement de l'ambulatoire et de la disparition des lits.

Quitter la blouse pour la cravate

En échange, il propose la création d'une nouvelle entité : les « GMU », pour « groupes médico-universitaires ». L'objectif ? Faire passer les acteurs de santé d'une logique de « concentration » à une logique de « diffusion » en élargissant le périmètre du groupement aux maisons de santé et aux établissements privés.

Et pour conserver le « U », il suggère « l'universitarisation de toutes les structures qui appartiendront au GMU », y compris les cliniques privées et en ouvrant les portes aux industriels dans le financement de la recherche. C'est de cette manière seulement que l'on pourra briser l'hospitalocentrisme décrié par le Pr Guy Vallancien.

Mais tout cela doit s'accompagner d'une clarification de la gouvernance. Exit le président de commission médicale d'établissement (CME), perçu par l'urologue comme « un vice-président élu par ses pairs mais qui se retrouve souvent opposé à eux ». Guy Vallancien n'est pas contre un vrai pouvoir médical à condition que « son directeur quitte la blouse pour la cravate ». Exit aussi la direction hospitalière unique jugée responsable de blocages administratifs. « Aujourd'hui, une seule personne s'occupe de trois domaines, l'universitaire, le clinique et la recherche, ce n'est plus possible, il faut scinder ! »

La moitié du budget de la Sécu aux régions

Côté organisation, le chirurgien réclame davantage d'autonomie aux établissements. Son mot d'ordre : « foutons la paix aux hôpitaux ! ». Il imagine une décentralisation qui permettrait aux acteurs de s'organiser dans les territoires et souhaite même « donner la moitié du budget de la Sécu aux régions ». Ce n'est qu'ensuite que viendrait le temps de l'évaluation : qualité et pertinence des soins seront mesurées grâce aux bases de données et à des questionnaires adressés aux patients. Sur quelques indicateurs bien définis, les médecins pourront se comparer entre eux et améliorer leur pratique. « Les professionnels sont demandeurs de ce type d'évaluation », affirme le Pr Vallancien.

Le chirurgien plaide ouvertement en faveur de la délégation de tâches. « Si je regarde ma pratique, 50 % des actes sont transférables, et je parle bien de transfert et non de délégation, c’est-à-dire responsabilité incluse », a-t-il déclaré avant d'ajouter non sans provocation :  « Je ne vois pas pourquoi il faut douze ans d'études pour opérer une hydrocèle ou un phimosis. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
CERTIFICAT DECES

Certificats de décès : feu vert pour le recours aux internes et aux retraités, mais pas aux infirmiers

Comment pallier le manque de médecins pour établir rapidement des certificats de décès ? Des débats vifs ont animé l'Assemblée nationale sur le sujet mercredi soir et ont débouché sur une alternative, jugée néanmoins insuffisante... 24

La HAS détaille sa méthode pour évaluer l'homéopathie

homeopathie

La Haute Autorité de santé (HAS) a comme objectif de rendre un avis en juin prochain sur le bien-fondé du remboursement de l’homéopathie.... 1

Environ 7 200 décès attribuables à la grippe, l'épidémie touche à sa fin

grippe

L'épidémie de grippe est terminée dans 3 régions, Bourgogne-France-Comté, Corse et Ile-de-France et tire à sa fin ailleurs en métropole, a... 2

La tuberculose éradicable en 25 ans selon les experts du « Lancet »

tuberculose

Il est possible d'éradiquer la tuberculose d'ici à 25 ans avec une stratégie bien ciblée et des financements à la hauteur, estiment... 2

« Vous n'êtes pas ici entre confrères ! », « Ayez du courage » : des députés accusent Buzyn de corporatisme, la ministre garde son cap anti-coercition

BUZYN an

Examiné depuis lundi en séance publique, le projet de loi de santé a provoqué sans surprise un vif et long débat sur la question de la... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter