Nicolas Revel (CNAM) aux médecins :  pour renforcer la qualité, la revalorisation de l'acte n'est pas une priorité

Nicolas Revel (CNAM) aux médecins :  pour renforcer la qualité, la revalorisation de l'acte n'est pas une priorité

Loan Tranthimy
| 03.09.2018
  • revel

Invité des Rencontres de La Baule, organisées par la Conférence nationale des URPS médecins libéraux, le directeur général de la CNAM, Nicolas Revel, a souligné que la non-qualité coûte très cher – environ 20 % des dépenses de santé, selon l’OCDE en 2017.

Dans ce contexte, l'une des priorités de l'Assurance-maladie pour 2019 est de gagner la bataille de la pertinence et de la qualité des soins, axe largement abordé dans le rapport « charges et produits » présenté en juillet par l'assurance-maladie. « On ne réussira que dans une forme d'alliance », a-t-il lancé aux médecins libéraux à La Baule.

Accès aux recos

Face aux représentants des URPS, le patron de la Sécu a mis en avant plusieurs leviers. Le premier concerne l’information des médecins eux-mêmes. Cela recouvre non seulement les recommandations mais aussi les données de pratique individuelle. L’Assurance-maladie travaille avec le collège de médecine générale pour développer un nouveau service permettant aux médecins d’accéder plus facilement aux recos de bonne pratique. Concernant les données individuelles, « demande récurrente des médecins », « c’est aussi un objectif pour l’Assurance-maladie », a reconnu Nicolas Revel, sans plus de précision.

Autre levier, la formation. Qu'il s'agisse de la formation initiale ou continue, la qualité doit prendre une place de choix. Selon le directeur de la CNAM, les nouvelles orientations triennales du développement professionnel continu (DPC), à partir de 2019, devront « encore mieux prioriser, être plus sélectives ». Quant à la recertification, réforme en devenir, elle doit être un « élément structurant pour la suite ».

Les promesses de l'article 51

Laissant le meilleur pour la fin, Nicolas Revel a rappelé que la rémunération était un levier efficace pour améliorer la qualité des soins. À cet égard, la priorité de la Sécu n’est pas de revaloriser l’acte mais plutôt d’inventer de nouveaux modes de rémunération qui intègrent davantage « le travail collectif ». « Je ne crois pas que l'amélioration de la qualité passe par la revalorisation des actes », a-t-il résumé. 

Dans son rapport « charges et produits » 2019, la CNAM recommande plutôt de développer dans les structures d'exercice pluridisciplinaire un paiement forfaitaire pour valoriser la prise en charge d'une population.

Pour expérimenter ce type de rémunération dérogatoire au cadre actuel, l’article 51 de la loi Sécu 2 018 est le bon vecteur. « C’est un succès », s'est même félicité Nicolas Revel. Fin juillet, l'Assurance-maladie a enregistré 170 projets dans le cadre des trois appels à manifestation d'intérêt (paiement à l’épisode de soins pour des prises en charge chirurgicales, incitation à une prise en charge partagée et paiement forfaitaire en équipe de professionnels de santé en ville) et 200 autres projets dans le cadre des appels nationaux.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Michel Bignant

Gilets jaunes, violences : « C'est épuisant, physiquement et psychologiquement », lance le médecin chef des pompiers de Paris

À la veille d'un cinquième samedi de mobilisation de certains Gilets jaunes, le Dr Michel Bignand, 51 ans, médecin chef de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) détaille au « Quotidien » l'organisation de ses équipes dan... 5

Une alimentation à base de maïs OGM ne montre « aucun d'effet délétère » chez le rat

OGM MAIS

Il n'est pas possible de distinguer par leur métabolisme ou leur état de santé des rats nourris de maïs OGM de rats nourris au maïs... Commenter

La prostatectomie radicale améliore la survie des patients atteints de cancer de la prostate localisé

prostatectomie

Face à un patient atteint d'un cancer de la prostate localisé, la prostatectomie améliore la survie de près de 3 ans, comparés à une... 1

Gradation des soins, financement, synergie avec l'université : à Poitiers, Buzyn et Vidal écoutent les CHU mais ne tranchent pas

chu

Poitiers n'est certainement pas le plus grand des centres hospitalo-universitaires (CHU) français mais c'est ici que se discutait l'avenir... Commenter

Un Français sur trois a le sentiment qu’un examen ou un acte médical superflu lui a été prodigué

urgences

Sept Français sur dix n'ont jamais entendu parler des 130 services d'urgences des cliniques de médecine, chirurgie et obstétrique. C'est... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter