Un généraliste décrivant des « remèdes homéopathiques » à l'homosexualité donne du grain à moudre aux anti-« fake médecines »

Un généraliste décrivant des « remèdes homéopathiques » à l'homosexualité donne du grain à moudre aux anti-« fake médecines »

Martin Dumas Primbault
| 20.08.2018
  • homéopathie

    Un généraliste décrivant des « remèdes homéopathiques » à l'homosexualité donne du grain à moudre aux anti-...

Pas de vacances pour les médecins anti-homéopathie, surtout quand on leur tend la perche. Le 15 août, les autorités médicales helvètes ont ouvert une enquête sur le Dr Jean-Yves Henry, un médecin français exerçant en Suisse qui suggère des « remèdes homéopathiques » pour soigner le « symptôme » de l'homosexualité. Il n'en fallait pas plus pour raviver une polémique qui divise la communauté médicale depuis le mois de mars.

L'été aurait pu voir les tensions s'apaiser si toutefois le collectif citoyens « Homéoverdose », qui regroupe médecins et patients opposés aux « thérapies alternatives », n'avait pas déterré un article de 2009, tiré du site Internet du médecin :

Sur son site, le Dr Henry détaille ainsi un certain nombre de « remèdes » pour soigner le « symptôme homéopathique » de l'homosexualité. Il distingue différents comportements en fonction du sexe. Morceaux choisis : pour les garçons atteints de « Don Juanisme » ce sera de l'argentum nitricum, alors que pour les filles « dominatrice(s) et jalouse(s) », le lachesis est préférable.

Victime parfaite

Les déclarations de celui qui s'autodéfinit comme homéopathe et acupuncteur ont évidemment fait réagir sur les réseaux sociaux. Par ses écrits, il est même devenu la victime préférée des anti-« fake médecines » qui s'en sont donné à cœur joie.

Interrogé par la télévision publique suisse, le Dr Henry s'est étonné des accusations qui lui sont faites avant de se défendre à sa manière : « l’homosexualité est un symptôme comme un autre, comme pourrait être le mal à la tête ou le rhume des foins, etc. Je ne comprends pas bien où est le problème ». Refusant de supprimer son article, il a publié sur son site Internet une tribune dans laquelle il déclare s'être basé sur un « ouvrage de référence en homéopathie ».

« Je n’ai jamais écrit ni pensé que l’homosexualité était une maladie et je n’ai jamais pensé que l’homosexualité devait / pouvait être “soignée” », a-t-il également précisé.

Pour rappel, la polémique avait été lancée à la suite de la publication par le « Figaro » d'une tribune signée par 124 professionnels de santé contre les « médecines alternatives ». Piqué au vif, le syndicat des médecins homéopathes a entrepris en mai dernier de porter plainte contre ses auteurs. Depuis, pro et anti-homéopathie se livrent à une guerre féroce sur les réseaux sociaux.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Pour la première fois, des paraplégiques marchent grâce à la stimulation électrique épidurale

paraplegique marche

Par un incroyable hasard du calendrier, où plus vraisemblablement une volonté de ne pas être le second à publier, 2 articles publiés ce... Commenter

Le SAMU du Var équipé de gilets pare-balles pour les missions « à haut risque potentiel »

SAMU 83

Depuis vendredi 21 septembre, les agents du service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) du Var disposent d'un nouvel équipement pour... 2

Live chatAMP, fin de vie, génétique... Quels enjeux pour les médecins ? Posez vos questions au Pr Delfraissy

Pr Delfraissy

La France s’apprête à réviser ses lois de bioéthique pour prendre en compte les progrès scientifiques et les évolutions sociétales. Le...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter