Gardes imposées aux urgences : chefs de clinique et praticiens remontent au front

Gardes imposées aux urgences : chefs de clinique et praticiens remontent au front

Martin Dumas Primbault
| 27.06.2018
  • urgences

L'Intersyndicat national des chefs de clinique et assistants (ISNCCA) alerte une nouvelle fois sur les gardes dans les services d'accueil des urgences (SAU) imposées aux jeunes praticiens non spécialistes. Après avoir déposé un préavis de grève à la fin du mois de mai, le syndicat fait désormais des propositions pour protéger les médecins non spécialistes exposés bien malgré eux à des « responsabilités génératrices de stress et donc des risques psychosociaux »

Pour peser dans le débat, les chefs de cliniques s'associent à deux centrales de praticiens hospitaliers (APH, INPH) et aux urgentistes de l'AMUF. Ils publient une série de recommandations destinées aux pouvoirs publics, « afin que la question de la place des praticiens non spécialistes de médecine d'urgence soit rapidement posée ». Ils réclament en priorité l'ouverture d'une négociation sur l'organisation de la permanence des soins et le rôle de chacun, « afin de rendre cette dernière moderne, claire, nette et précise avec une formation rénovée à destination des plus jeunes ». « Les médecins hospitaliers ne peuvent accepter que, pour couvrir des défauts institutionnels, ils soient maintenus dans des situations dépassant leurs compétences au détriment des soins offerts à la population », écrivent les PH et les jeunes médecins.

Demi-gardes

Autre proposition sur la table : limiter le travail des jeunes médecins non urgentistes à des « demi-gardes s'arrêtant à minuit »  en présence systématique d'un médecin qualifié.

Plus largement, le syndicat appelle de ses vœux « un plan de montée en charge des effectifs de médecins urgentistes dans les SAU », dans l'objectif, à terme, de laisser le choix aux médecins non spécialistes d'ajouter leur nom au planning des gardes ou de passer leur tour. 

Le syndicat rappelle par ailleurs qu'un diplôme d'études spécialisées (DES) consacré à la médecine d'urgence a vu le jour justement pour réduire les risques liés à ces conditions d'exercice. Dernière piqûre de rappel des jeunes médecins aux tutelles sanitaires : le conseil national de l'Ordre des médecins (CNOM) comme le code de la santé publique déconseillent fermement l'exercice de la médecine quand il se fait en dehors des domaines de compétence du praticien.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ABATTAGE

6 patients à l'heure ? 100 généralistes pétitionnent contre « l'abattage »

La polémique sur les contreparties au financement des assistants médicaux (en nombre de patients ou de consultations supplémentaires) rebondit. Après que les syndicats de médecins libéraux ont dénoncé le modèle « productiviste »... 14

Chez le nourrisson, l'anesthésie générale ne provoque pas de surrisque de trouble neurologique

anesthesie nourrisson

L'exposition à une anesthésie générale de courte durée chez des tout-petits ne semble pas associée à un risque accru de troubles... Commenter

Effic'Asthme, l'appli pour apprendre aux parents à gérer les crises d'asthme de l'enfant

Efficasthme02

Respiration sifflante, soulèvement alterné du thorax et de l'abdomen… pas de doute : ce jeune enfant virtuel de 2 ans est en train de faire... Commenter

La CARMF torpillée par le système universel ?Retraites des médecins libéraux : les risques de la réforme Macron

Abonné
carmf

Extinction de la CARMF, menace sur la solidarité professionnelle, étatisation de la gouvernance, incertitude sur les réserves… Un rapport... 4

Incitation à l'installation : au congrès de l'ISNAR-IMG, les internes de médecine générale dépités par le CESP

cesp

Retard de paiement, manque d'accompagnement des tutelles sanitaires, problème de zonage… Le contrat d'engagement de service public (CESP)... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter