Le SML préfère la carte bancaire à débit différé au tiers payant... et accuse le ministère d'incohérence

Le SML préfère la carte bancaire à débit différé au tiers payant... et accuse le ministère d'incohérence

Loan Tranthimy
| 15.06.2018
  • Carte bancaire

    Le SML préfère la carte bancaire à débit différé au tiers payant... et accuse le ministère d'incohérence

Le projet Diapason (débit intervenant après le parcours de soins), qui doit permettre aux patients de payer leur facture d'hôpital par un encaissement automatique différé, fera l'objet d'une expérimentation cet été. Ce système de facturation doit permettre aux établissements de limiter le non-recouvrement et de simplifier le parcours du patient.

Pour le Syndicat des médecins libéraux (SML), il y a décidément deux poids deux mesures entre les hôpitaux publics et la médecine de ville : d'un côté, on simplifie le paiement avec des solutions monétiques, de l'autre on complexifie avec le tiers payant généralisable. 

Il faudra expliquer aux médecins…

À l'hôpital, « il s’agit ni plus ni moins du premier palier vers l’instauration du paiement monétique et à débit différé dans les structures de soins publics, notamment sur le reste à charge », écrit le SML. « Dans le même temps, le ministère de la Santé et l’Assurance-maladie imposent à marche forcée des solutions de tiers payant intégral aux médecins libéraux sans être capables de lever les doutes sur la complexité du dispositif et les risques d’impayés », se désole l'organisation de Philippe Vermesch qui dénonce une « incohérence majeure » dans l’action des pouvoirs publics sur ce dossier.

Le SML prône justement l'utilisation de la carte bancaire à débit différé comme moyen de paiement pour éviter aux médecins libéraux, eux aussi, les risques d'impayés.

Il réclame donc une réunion d'urgence pour engager la même expérimentation [de paiement par carte bancaire à débit différé] dans les cabinets médicaux, comme alternative au tiers payant intégral. « Cette fois-ci, plus rien ne s’y oppose, ou alors, il faudra expliquer aux médecins libéraux pourquoi ils seraient exclus des moyens de simplification par ailleurs offerts aux hôpitaux publics », grince le syndicat.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
buzyn urgences

Buzyn débloque 70 millions d'euros pour répondre à la crise des urgences

Agnès Buzyn a annoncé ce vendredi 14 juin le déblocage de 70 millions d'euros en réponse à la crise qui secoue les urgences depuis trois mois. La ministre de la Santé avait réuni avenue de Ségur une cinquantaine de représentants... 9

Drépanocytose : les promesses d'un médicament oral ciblant l'hémoglobine S anormale

drépanocytose

De nouvelles perspectives thérapeutiques s'ouvrent dans la drépanocytose. Alors que la thérapie génique par Lentiglobin (Bulebird) avance à... Commenter

Dans le Val-d'Oise, les médecins de PMI confient leur mal-être au secrétaire d'État Adrien Taquet

pmi

« Nous avons des difficultés à répondre aux besoins de la population ». Ce froid constat du Dr Florence Fortier, chef du service de protecti... 6

La mutation « remarquable » du centre psychothérapeutique de l'Ain saluée par la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté

« Évolution remarquable » : c'est en ces termes que la Contrôleuse générale des lieux de privation de liberté (CGLPL) salue les efforts four... Commenter

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position

Ce que les jeunes médecins veulent en priorité ? Sept leaders prennent position-0

Comment améliorer l’exercice de la médecine dans les prochaines années ? Le « Quotidien » a posé la question aux représentants syndicaux... 5

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter