À l'AP-HP, un jeune médecin sur cinq estime que son poste est menacé par les restrictions budgétaires

À l'AP-HP, un jeune médecin sur cinq estime que son poste est menacé par les restrictions budgétaires

Sophie Martos
| 12.06.2018
  • aphp

Après l'annonce du gel de 0,5 % de la masse salariale par la direction de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) en mars dernier, les jeunes médecins parisiens, qui s'estiment en « première ligne », sont inquiets de la tournure des événements. 

Interrogés dans le cadre d'un sondage en ligne* par le syndicat des chefs de clinique et assistants des hôpitaux de Paris (SCCAHP), 20 % des jeunes professionnels franciliens estiment que leur poste actuel « est menacé par les restrictions budgétaires », rapporte l'organisation. Neuf chefs de clinique sur dix jugent aussi que la politique de restriction budgétaire actuelle « altère la qualité des soins prodigués aux patients » chaque jour. Et près de 68 % d'entre eux se disent « inquiets », voire « très inquiets », quant à leurs perspectives professionnelles.

600 postes dans la tourmente

Malgré une ambiance tendue, les jeunes ne sont pas prêts à baisser les bras. Selon le SCCAHP, la quasi-totalité des répondants (96 %) sont prêts à se mobiliser pour se faire entendre, défendre le service public ainsi que la qualité des soins.

Les internes, chefs de clinique et assistants dénoncent depuis deux mois le tour de vis budgétaire décidé par l'AP-HP pour compenser une baisse des recettes d'activité par rapport au budget prévisionnel et d'une évolution de certaines  dépenses. Ils estiment que 600 postes de soignants et de médecins sont menacés de suppression.

Le SCCAHP attend des « actes forts » afin de rétablir la confiance entre les jeunes médecins et le CHU francilien. Surtout, il réclame une gouvernance renouvelée, intégrant mieux le corps médical et « s'éloignant des objectifs purement financiers ». Le syndicat compte prochainement publier une liste de propositions sous la forme d'un livre blanc. 

* Sondage effectué fin mai auprès de 400 jeunes médecins, notamment des internes, des chefs de clinique assistants et des assistant hospitaliers parisiens.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Face aux patients socialement vulnérables, des généralistes pas assez formés mais qui accordent souvent des aménagements

vulnerables

Plus d'un médecin généraliste libéral sur deux (54 %) souhaiterait être mieux formé à la prise en charge des patients en situation de... Commenter

Carrières hospitalo-universitaires, post-internat, accès au secteur II : l'IGAS veut changer les règles

psot internat recherche

Dans un rapport de 150 pages, les inspections générales de la santé (IGAS) et de l'enseignement supérieur (IGAENR) formulent plusieurs... 3

Le baclofène obtient enfin son AMM dans l'alcoolodépendance

Dominique Martin

« Au bout d'un moment, il fallait prendre une décision. » Le directeur général de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produi... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter