Violences à l'hôpital : psychiatrie et urgences en première ligne, forte hausse des établissements concernés

Violences à l'hôpital : psychiatrie et urgences en première ligne, forte hausse des établissements concernés

Loan Tranthimy
| 31.05.2018
  • violence

    Violences à l'hôpital : psychiatrie et urgences en première ligne, forte hausse des établissements concernés

L'Observatoire des violences en milieu de santé (ONVS, rattaché au ministère), a dévoilé, à l'occasion du salon Paris Healthcare Week, les premiers résultats (non exhaustifs) des signalements des atteintes aux personnes et aux biens déclarés dans les établissements hospitaliers et médico-sociaux en 2017 (rapport 2018).  

Les établissements hospitaliers et médico-sociaux déclarent de plus en plus les violences et incivilités, « ce qui ne signifie pas que la violence augmente dans les structures », nuance l'observatoire. En 2017, 446 établissements (+25 %, la plus forte augmentation depuis 2012) ont fait remonter exactement 22 048 événements dont 80 % concernent des atteintes aux personnes (violences verbales, physiques, menaces, incivilités, etc.) et 20 % des atteintes aux biens. Fait marquant l'an passé : les violences verbales (insultes, injures, etc.) sont majoritaires parmi les atteintes aux personnes (51,3 %).

Un quart des signalements en Ile-de-France  

Comme l'an passé, les hôpitaux publics (CHU, CH, hôpitaux psychiatriques) sont les plus nombreux à signaler (20 250). L'Ile-de-France concentre plus du quart des déclarations (25,8 % des signalements). Et selon Vincent Terrenoir, délégué pour la sécurité générale à la DGOS, 70 % des établissements ayant déclaré des signalements appartiennent à l'AP-HP.

Les services de psychiatrie (20 % des déclarations), les urgences (16 % des signalements, soit 3 % de hausse par rapport à 2016), et les unités de soins de longue durée (USLD) et EHPAD (11 %) sont les trois secteurs les plus concernés par les signalements. « Ce sont les mêmes tendances que l'an passé, commente Vincent Terrenoir. Cela ne veut pas forcément dire qu'il y a plus de violence dans ces services, sans doute ont-ils été davantage sensibilisés à signaler. » 

Le personnel soignant visé 

En 2017, l'organisme a recensé 36 288 « victimes » de ces violences et incivilités dont  81 % sont des personnels des établissements. Parmi eux, 94 % sont des personnels de santé (dont 46 % d'infirmiers et 10 % des médecins) et 6 % des personnels administratifs. De fait, en cas de tension ou d'événement de violence, le personnel hospitalier soignant est très souvent en première ligne pour intervenir (dans 50 % des cas, loin devant la police, 7 %).

Les autres victimes sont principalement les patients (9 %), les agents de sécurité (7 %), ou encore les visiteurs (1 %).

Comme en 2016, les auteurs d'actes de violence sont majoritairement des patients (71 %) ou des visiteurs accompagnants (20 %), les personnels n'étant impliqués que dans 3 % des cas. Les motifs de violence les plus fréquents sont le « reproche relatif à une prise en charge » (59 %), un « temps d'attente jugé excessif » (13 %), une « alcoolisation » (12 %) ou un « refus de prescription » (4 %).

L'ONVS encourage une fois encore les établissements à déclarer systématiquement ces faits et à former leur personnel à la gestion de l'agressivité physique et verbale. Tous les signalements transmis à l'organisme sont anonymes. « Il ne s'agit pas de stigmatiser les établissements mais de les analyser pour les aider à déclarer », explique Vincent Terrenoir.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Faute de temps, les soignants négligent leur hygiène de vie Abonné

C'est une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur la santé des acteurs du soin. Les chiffres évoquent des médecins plus souvent malades que la population et plus insatisfaits de leur travail. Un constat alarmant. 5

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 2

Urgences : l'IGAS veut remplacer le 15, le 17 et le 18 par un 112 unique

112

Verra-t-on disparaître le 15, le 17 et le 18 au profit d'un numéro unique d'urgences ? C'est ce qui semble ressortir du rapport... 7

Un pédiatre écope d'un avertissement ordinal pour non-déclaration de ses liens d'intérêts

C'est une sanction disciplinaire lourde de symbole. Pour la première fois, un médecin interrogé dans les médias grand public se voit... 7

Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

hep c

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter