La CSMF retourne dans la convention médicale et dit oui à l'avenant télémédecine

La CSMF retourne dans la convention médicale et dit oui à l'avenant télémédecine

Loan Tranthimy
| 26.05.2018
  • ortiz

Après trois heures de débats, les cadres de la CSMF, réunis en assemblée générale extraordinaire, ont voté massivement ce samedi en faveur de la signature de l'avenant conventionnel sur la télémédecine avec l'assurance-maladie. Sur l'ensemble des syndicalistes départementaux votants, 95,2 % ont voté pour et 4,8 % contre. « Il y a eu beaucoup de discussions, déclare le Dr Jean-Paul Ortiz au « Quotidien », car les tarifs de la télé-expertise sont indignes de la profession. »

Ce feu vert des cadres est à marquer d'une pierre blanche. Il confirme le retour du premier syndicat représentatif des médecins libéraux, non-signataire de la convention médicale en 2016, dans la vie conventionnelle. Mais ce retour n'est pas sans conditions. Lors de l'assemblée générale, une motion a été proposée et adoptée à une large majorité pour poser les conditions de ce retour. « Nous souhaitons que le gouvernement s'engage à supprimer l'article 99, qui autorise l'assurance-maladie à revoir les tarifs de scanner et d'IRM de façon unilatérale », martèle le patron de la CSMF. 

La décision du premier syndicat représentatif des médecins libéraux de revenir dans le jeu conventionnel n'est qu'une demi-surprise. Lors de sa 32e université d'été à Giens en septembre 2017, la question d'une adhésion à la convention a été déjà évoquée. Ce choix stratégique est alors essentiel pour certains cadres, qui souhaitent faire entendre la voix de leur syndicat à l'aube de chantiers majeurs : organisation territoriale des soins, télémédecine, prévention et nouveaux modes de rémunération.

À l’époque, les échanges ont opposé la branche généraliste (Les Généralistes) à celle des spécialistes (ex-UMESPE). Les premiers ont toujours plébiscité cette adhésion sans tarder alors que les seconds étaient plutôt réticents. Mais depuis, l'alternance politique oblige. Exit Marisol Touraine et nomination d'Agnès Buzyn. « Le dialogue, indiscutablement, est revenu » a reconnu le Dr Jean-Paul Ortiz, président de la CSMF.

Reconstruire la convention

Élu pour un second mandat en avril 2018, le néphrologue de Cabestany n'a pas cédé pour autant aux sirènes conventionnistes. Il a de nouveau rappelé les conditions de ce retour : suppression du tiers payant généralisé, suppression de l'article 99 de la loi de financement de la Sécurité sociale 2 017 qui permet à la Sécu de baisser de façon unilatérale les tarifs de scanners et d'IRM, modification de certaines dispositions conventionnelles comme l'élargissement des consultations complexes et très complexes.

Toutes ces demandes ont été finalement satisfaites. En novembre 2017, Agnès Buzyn a transformé le tiers payant généralisé en tiers payant généralisable lors du vote du PLFSS 2 018. Lors des négociations sur l'avenant de télémédecine, la Sécu a accepté d'y introduire la modification de certaines dispositions conventionnelles comme l'élargissement des consultations complexes et très complexes à certaines spécialités. Enfin, l'accord conclu en avril entre les radiologues et la CNAM sur la pertinence des actes d'imagerie a sans doute pesé dans ce vote, la Sécu ayant renoncé à utiliser l'article 99.

Autre signe annonciateur du retour de la CSMF : la décision la veille de l'assemblée générale de la branche spécialiste de la Conf', réunis en comité directeur (35 membres), de donner à une large majorité (70 %) le feu vert au président de la CSMF pour signer l'avenant télémédecine. « C'est une décision politique forte. Il va falloir reconstruire une nouvelle convention qui tient compte de la médecine spécialisée », a déclaré au « Quotidien » le Dr Patrick Gasser, président des Spé-CSMF.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Live chat du « Quotidien » - Légalisation du cannabis thérapeutique : quelles modalités ? Posez vos questions au Dr Jean-Michel Delile (Fédération Addiction)-0

Live chat du « Quotidien »Légalisation du cannabis thérapeutique : quelles modalités ? Posez vos questions au Dr Jean-Michel Delile (Fédération Addiction)

Le 26 juin prochain, le comité scientifique de l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) va remettre ses préconisations sur l'usage du cannabis thérapeutique en France, dans un cadre...

La supplémentation en vitamine D non efficace en prévention cardiovasculaire

vit d

La prise de vitamine D ne procurerait finalement pas d'effet cardioprotecteur, selon une vaste métaanalyse publiée dans le « JAMA ». Le... 4

Envoyer des patients en bus aux urgences ? La nouvelle idée du maire d'Ychoux pour alerter sur la pénurie médicale

Marc Ducom

C'est un édile qui ne manque pas d'idées provocatrices pour alerter sur les dangers de la pénurie médicale : fin 2018, Marc Ducom, le maire... 24

Rupture d'égalité aux ECNi : les candidats ont recomposé sur un dossier clinique progressif, émoi sur les réseaux

ecni

Les épreuves classantes nationales informatisées (ECNi) sont-elles des examens maudits ?  Un dossier clinique progressif (DCP) a été... 3

Changement de cotation de la cataracte : les anesthésistes libéraux crient à l'amputation de leurs honoraires

cataracte

Le Syndicat national des anesthésistes réanimateurs de France (SNARF) dénonce une modification pénalisante de la cotation CCAM de la... 8

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter