Don du sang : l'EFS appelle à ne pas relâcher les efforts

Don du sang : l'EFS appelle à ne pas relâcher les efforts

Coline Garré
| 09.05.2018
  • EFS à Saint-Denis

L'Établissement français du sang (EFS) appelle à la mobilisation permanente des donneurs de sang pour tenir le cap des 100 000 poches de sang en réserve, ceci même et surtout en cette période des ponts de mai.

« Les stocks se sont améliorés ces deux dernières semaines grâce à la mobilisation des médias et surtout des donneurs », explique au « Quotidien » Stéphane Noël, directeur de l'EFS Île-de-France. L'EFS avait lancé un appel d'urgence début avril, alors que les stocks étaient au plus bas (75 000 poches en réserve), puis un second début mai, à l'approche des ponts, période sensible où la collecte est réduite (la baisse des stocks est de 20 000 poches en moyenne), mais les besoins des patients identiques.

Si le 7 mai, les réserves étaient dans le vert (avec un peu plus de 100 000 poches), rien n'est jamais acquis. Les deux jours fériés de cette semaine sont susceptibles de retourner une situation par nature à flux tendu. La durée de vie des plaquettes est de cinq jours, et de 42 jours pour les globules rouges ; il faudrait en moyenne 10 000 dons chaque jour.

Début d'année difficile, sensibilisation renouvelée en juin

Le début de l'année 2018 a été marqué par de fortes tensions, notamment en raison des intempéries (froid et neige) qui ont dissuadé les donneurs de se déplacer. L'EFS observe également une moindre écoute, sinon réaction, des Français à ses messages, sans pour autant en percer les raisons.

L'opération #missingtype, qui invitait l'an passé les grandes marques à ôter dans leur nom l'une des lettres des groupes sanguins (A, B, O), pour sensibiliser la population à l'importance du don du sang, sera renouvelée à l'occasion de la journée mondiale des donneurs, le 14 juin. « Seulement 4 % des Français qui sont en capacité de donner leur sang font cette démarche », rappelle Stéphane Noël. D'où l'importance de sensibiliser le plus grand nombre, et de fidéliser les donneurs. 31 % des nouveaux donneurs ont entre 18 et 19 ans, et 35 % entre 20 et 29 ans. Mais moins de la moitié (40 %) revient dans l'année qui suit. « Nous cherchons par tous les moyens à ce qu'un nouveau donneur devienne un donneur régulier : en assurant un bon accueil dans les centres de collecte, puis en les recontactant par téléphone, mail, ou courrier », précise Stéphane Noël.

Enfin, une enquête réalisée en partenariat avec Santé publique France devrait prochainement livrer ses premiers résultats quant à la perception des donneurs sur le nouveau questionnaire pré-don entré en vigueur en juillet 2016.

Retrouver la liste des points de collecte sur le site de l'EFS.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

À la polyclinique de Limoges, « vis ma vie » de directeur ou de brancardier 

« Faites un mouvement en huit, c’est plus efficace pour nettoyer » : la directrice de la polyclinique de Limoges suit docilement les consign... Commenter

Le talent de Léonard de Vinci expliqué par son strabisme ?

de vinci

Le peintre (sculpteur, écrivain, architecte, inventeur, botaniste, etc, etc) Léonard de Vinci souffrait d'une exotropie intermittente,... 2

Neuf mois d'emprisonnement dont six mois ferme pour avoir volé le portable d'un médecin

Neuf mois d'emprisonnement, dont six mois ferme. C'est la peine à laquelle a été condamné un homme, pour avoir volé, il y a quelques jours,... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter