L'UFML reproche à la Sécu de « jouer au docteur » avec PRADO et SOPHIA

L'UFML reproche à la Sécu de « jouer au docteur » avec PRADO et SOPHIA

Loan Tranthimy
| 20.04.2018
  • secu-medecin chacun son metier

Désormais constituée en syndicat, l’Union française pour une médecine libre (UFML), présidée par le Dr Jérôme Marty, repart au front contre la Sécu en ciblant les programmes d'accompagnement des patients mis en place par l'assurance-maladie. L'organisation lance une campagne d'affichage « Sécu, médecins. Chacun son métier ! », à destination des patients, pour dénoncer l'empiétement de l'assurance maladie sur l'exercice du médecin. « L'assurance-maladie est là pour vous rembourser et non pour vous soigner. Pourtant, elle joue au docteur... », peut-on lire sur l'affiche qui devient virale sur les réseaux sociaux.

Dans la ligne de mire du syndicat, deux services proposés (depuis des années) par la CNAM aux assurés : SOPHIA pour le suivi de l'asthme et du diabète (depuis 2008) et PRADO (retour à domicile) pour le suivi de l'insuffisance cardiaque et le retour à domicile des jeunes mamans (depuis 2010).

Aux yeux de l'UFML, ces programmes ne présentent que des défauts : « pas personnalisés », souvent inadaptés aux besoins du patient, coûteux et pas évalués. N'en jetez plus ! « Ces services ne servent à rien et ils coûtent cher pour la collectivité. Leur coût équivaut à quatre consultations du médecin », assène le Dr Marty.

Le généraliste de Fronton met en doute les évaluations réalisées par la Sécu sur ces services. « C'est de l'enfumage. Pourquoi refuser de les faire évaluer par des organismes indépendants ? Les médecins n'ont pas besoin que l'assurance-maladie donne des conseils à nos patients. », conclut-il, remonté.  

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
pesticides ev
Focus

Une nébuleuse de molécules, un éventail d'effets potentiels Abonné

La responsabilité des pesticides ne fait plus débat pour des pathologies graves chez les agriculteurs (Parkinson, lymphome non hodgkinien, myélome, cancer de la prostate) et chez les enfants exposés in utero (malformations, leucémies, tumeurs cérébrales, croissance pondérale). L'éventail des présomptions est bien plus large, mais les études font défaut. Un manque en train de se combler. 3

Réforme des modes de financement et rémunération : les pistes décoiffantes du rapport Aubert

remuneration

Sur les cinq chantiers lancés par le Premier ministre Édouard Philippe en février lors de l'annonce de la stratégie de transformation du... 23

DPC 2018 : enveloppe épuisée, liste d'attente ouverte, consternation des syndicats

dpc

Depuis le 7 novembre, l'enveloppe de 87,7 millions d'euros allouée aux actions de DPC des médecins libéraux a été totalement consommée.... 2

Euthanasie : l'Ordre se prononcera « début 2019 » sur les médecins qui transfèrent leurs patients français en Belgique

euthanasie

Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) se prononcera « début 2019 » sur la possibilité pour un médecin français d’emmener un... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter