Macron : « pas d'économies sur l'hôpital » mais une vaste réforme et la sortie de la T2A

Macron : « pas d'économies sur l'hôpital » mais une vaste réforme et la sortie de la T2A

Elsa Bellanger
| 16.04.2018
  • Interview Macron Dimanche 15 avril

Lors de son intervention dimanche sur BFMTV, RMC et le site Mediapart, Emmanuel Macron est revenu les fortes tensions dans les hôpitaux, reconnaissant en particulier « une réalité insoutenable » dans les services d’urgences, qui est « le fruit de plusieurs décennies de défaillance collective ».

Cette prise de position du chef de l'Etat est intervenue quelques jours après son accueil délicat par des manifestants devant le CHU de Rouen, le 5 avril, et son interpellation par deux infirmières sur les suppressions de postes dans le secteur hospitalier.

Annonces fin mai

« La réponse est d’abord une réponse de réorganisation » des hôpitaux et de la médecine de ville, a estimé Emmanuel Macron, assurant qu’il n’y aurait « pas d’économies sur l’hôpital dans ce quinquennat ». « Nous avons augmenté le budget de la santé, mais il n’a pas augmenté au même rythme que certains le voulaient, et je l’entends tout à fait. On va regarder au cas par cas » a-t-il poursuivi.

Des « décisions précises » seront annoncées « fin mai » pour « redonner de la cohérence » à un « hôpital étranglé par un système devenu comptable », a-t-il souligné en référence à la tarification à l’activité (T2A). Ces annonces interviendront après la concertation initiée dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé, lancée le 13 février par Édouard Philippe et Agnès Buzyn. « On va réinvestir, en réorganisant, en sortant de la tarification à l’activité », a affirmé le Président, reprenant un de ses engagements de plafonner à 50 % la T2A des hôpitaux.

 

Rendez-vous comparable à la création des CHU

« Le rendez-vous de l’hôpital sera aussi important que celui de 1957 » qui a créé le statut actuel de l’hôpital, a promis le chef de l'Etat (en référence à la grande réforme hospitalo-universitaire mise en place par ordonnances en 1958).

Emmanuel Macron souhaite « enlever de la bureaucratie dans les hôpitaux » et mettre en place une « politique de rémunération qui permet d’accompagner le patient », une « politique qui améliore la prévention et qui rémunère davantage le parcours de soins ».

En réaction à ces propos, l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a aussitôt réclamé un « moratoire sur les fermetures de lits », alors que le syndicat estime que « 100 000 patients par an sont hospitalisés sur des brancards ».

Pas en reste, la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) rappelle ce lundi le rôle majeur du secteur privé dans le désengorgement des urgences – dont les 124 services accueillent 2,6 millions de patients chaque année. « Mieux répartir les malades entre les services d'urgences des hôpitaux publics et ceux des hôpitaux et cliniques privées améliorerait la situation » analyse le président de la FHP Lamine Gharbi.

Journée de solidarité, bis repetita ? 

Autre sujet abordé lors de cet entretien de plus de 2 H 30 : le financement de la dépendance qui devrait faire l’objet d’annonces « fin 2018 ». Emmanuel Macron n’est « pas contre » l’idée d'instaurer une deuxième journée travaillée et non-payée pour financer la dépendance, dite « journée de solidarité ». « Une piste intéressante » a jugé Emmanuel Macron, qui souhaite « construire un financement pérenne ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
paralysie cerebrale

Paralysie cérébraleLa rééducation intensive chez les tout-petits : des premières observations prometteuses Abonné

Dans le cadre d'un projet européen, une méthode de rééducation intensive est étudiée chez des enfants de moins de 4 ans atteints de paralysie cérébrale. Les premières observations montrent qu'à l'issue d'un stage de 2 semaines, les progrès réalisés sont remarquables. Commenter

Une nouvelle « pilule pour homme » passe les premiers tests de sécurité

Contraception homme

Une pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès l'étape de l'étude de phase I, selon des données présentées aujourd'hui au... 4

Téléconsultations : 8 000 actes remboursés en six mois, au rythme actuel de 700 actes par semaine

téléconsultation

Six mois après le coup d'envoi national de la téléconsultation remboursée dans le cadre du droit commun, actée dans l'avenant 6 de la... 4

Evénement

La réforme vue par les praticiensSondage grand débat : la grande solitude des toubibs

debat

Le corps médical ne se sent plus ni correctement représenté ni vraiment entendu. Selon notre sondage Odoxa, les médecins sont pourtant... 10

Des plaintes en cas d'« avis Google » diffamatoires : l'UFML pousse les médecins à durcir le ton envers les patients

google

Face à la multiplication « des dérives de l’utilisation » des avis Google, l'UFML Syndicat a décidé de prendre les devants. Après la... 19

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter