Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

13.03.2018
  • mort subite

    Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

Une étude américaine dont les résultats sont parus dans le « Journal of the American College of Cardiology » montre que les mutations génétiques associées à des maladies cardiaques comptent en fait pour moins de 5 % des morts subites du nourrisson (MSN).

Les auteurs soulignent que de précédentes études, de plus petite taille, avançaient que des mutations génétiques liées à des maladies cardiaques causaient jusqu’à 20 % des MSN. Dans leur étude, ils ont inclus 419 cas de MSN (les nourrissons avaient en moyenne 2,7 mois et étaient, pour 257 d’entre eux, des garçons) non liés entre eux. Ils ont effectué un séquençage complet du génome et une analyse ciblée de 90 gènes impliqués dans des pathologies cardiaques, et plus particulièrement dans le syndrome du QT long.

Très peu de variants pathogènes

Parmi les 419 cas étudiés, seulement 18 (soit 4,3 %) présentaient un variant pathogène ou probablement pathogène (en prenant en compte les critères du Collège américain de génétique médicale). « Nous savons maintenant que la grande majorité des cas de MSN ne sont pas provoqués par des maladies cardiaques d’origine génétique », indique le Dr Michael Ackerman, coauteur senior de cette étude. « Nous orientons maintenant nos recherches vers les gènes impliqués dans les autres organes, comme le cerveau, pour déterminer leur contribution potentielle. »

Ces résultats pourraient éviter des tests génétiques qui sont particulièrement stressants pour les autres membres de la famille du nourrisson décédé. « Envisager à tort un variant génétique pathogène comme cause de la MSN peut affecter les familles », souligne le Dr Ackerman. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
téléconsultation

Téléconsultation en officine : MG France redoute un conflit d'intérêts du pharmacien

À peine signé, déjà critiqué ! L'avenant 15 sur la téléconsultation en officine paraphé le 6 décembre par l'Assurance-maladie et deux syndicats de pharmaciens (FSPF et USPO), dans le cadre de la convention pharmaceutique, n'est pa... Commenter

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 4

Cardiologue redevenue médecin généraliste, elle s'installe à 67 ans dans son Béarn natal

cardilogue medecin

« Vous voyez, je fais tout à l’envers ! » À l’âge où la plupart des médecins songent à raccrocher leur stéthoscope, le Dr Régine Serra Castr... Commenter

ROSP et forfait structure 2018 : c'est parti pour la saisie des indicateurs, ce qu'il faut retenir

rosp

Coup d'envoi pour la déclaration des indicateurs de la rémunération sur objectifs (ROSP) et du forfait structure. À partir de ce lundi 10... 11

VIH : les multiples facettes du co-récepteur CCR5

Le scandale des bébés génétiquement modifiés, en Chine, a porté à la lumière un acteur clé de l'infection par le VIH : la protéine CCR5. «... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter