Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

13.03.2018
  • mort subite

    Mort subite du nourrisson : les pathologies cardiaques génétiques compteraient pour moins de 5 % des causes

Une étude américaine dont les résultats sont parus dans le « Journal of the American College of Cardiology » montre que les mutations génétiques associées à des maladies cardiaques comptent en fait pour moins de 5 % des morts subites du nourrisson (MSN).

Les auteurs soulignent que de précédentes études, de plus petite taille, avançaient que des mutations génétiques liées à des maladies cardiaques causaient jusqu’à 20 % des MSN. Dans leur étude, ils ont inclus 419 cas de MSN (les nourrissons avaient en moyenne 2,7 mois et étaient, pour 257 d’entre eux, des garçons) non liés entre eux. Ils ont effectué un séquençage complet du génome et une analyse ciblée de 90 gènes impliqués dans des pathologies cardiaques, et plus particulièrement dans le syndrome du QT long.

Très peu de variants pathogènes

Parmi les 419 cas étudiés, seulement 18 (soit 4,3 %) présentaient un variant pathogène ou probablement pathogène (en prenant en compte les critères du Collège américain de génétique médicale). « Nous savons maintenant que la grande majorité des cas de MSN ne sont pas provoqués par des maladies cardiaques d’origine génétique », indique le Dr Michael Ackerman, coauteur senior de cette étude. « Nous orientons maintenant nos recherches vers les gènes impliqués dans les autres organes, comme le cerveau, pour déterminer leur contribution potentielle. »

Ces résultats pourraient éviter des tests génétiques qui sont particulièrement stressants pour les autres membres de la famille du nourrisson décédé. « Envisager à tort un variant génétique pathogène comme cause de la MSN peut affecter les familles », souligne le Dr Ackerman. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
paralysie cerebrale

Paralysie cérébraleLa rééducation intensive chez les tout-petits : des premières observations prometteuses Abonné

Dans le cadre d'un projet européen, une méthode de rééducation intensive est étudiée chez des enfants de moins de 4 ans atteints de paralysie cérébrale. Les premières observations montrent qu'à l'issue d'un stage de 2 semaines, les progrès réalisés sont remarquables. Commenter

Une nouvelle « pilule pour homme » passe les premiers tests de sécurité

Contraception homme

Une pilule contraceptive pour homme vient de passer avec succès l'étape de l'étude de phase I, selon des données présentées aujourd'hui au... 4

Téléconsultations : 8 000 actes remboursés en six mois, au rythme actuel de 700 actes par semaine

téléconsultation

Six mois après le coup d'envoi national de la téléconsultation remboursée dans le cadre du droit commun, actée dans l'avenant 6 de la... 4

Evénement

La réforme vue par les praticiensSondage grand débat : la grande solitude des toubibs

debat

Le corps médical ne se sent plus ni correctement représenté ni vraiment entendu. Selon notre sondage Odoxa, les médecins sont pourtant... 10

Des plaintes en cas d'« avis Google » diffamatoires : l'UFML pousse les médecins à durcir le ton envers les patients

google

Face à la multiplication « des dérives de l’utilisation » des avis Google, l'UFML Syndicat a décidé de prendre les devants. Après la... 19

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter